ISC KINSHASA

Etudiant de l’ISC/Kinshasa, William Mukambila se dit menacé par le DG !

Il appelle le secours des Autorités Compétentes. William Mukambila, étudiant en deuxième Licence à l’Institut Supérieur de Kinshasa (ISC) se sent insécurité, suite à divers enlèvements subits ainsi que des menaces de mort qu’il reçoit à travers des messages dans son téléphone portable. Son péché consiste au fait de défendre l’intérêt des étudiants étant donné ses fonctions de Ministre des Finances au sein du comité des étudiants. Ne sachant à quel saint se vouer, ce jeune qui a décidé de se confier à la presse, vit désormais en clandestinité.

Cet étudiant qui ne se présente plus à l’ISC dit avoir répondu à des convocations venant du Parquet Général, Palais de justice, Casier judicaires, ainsi que des appels de la prison de Ndolo. En dépit de cela, l’un des coordonnateurs de l’ISC était passé sur les médias pour dire qu’il est recherché suite aux actes inciviques qu’il pose au comité Mbangala. Dans le même ordre d’idée, il a été présenté comme étant combattant de l’UDPS, qui à travers le mouvement Kamwina Nsapu chercherait à renverser le pouvoir en place.

Que s’est-il passé ?

« Je me sens en insécurité suite au désagrément de l’ISC depuis 2016, lorsque le nouveau comité de gestion est arrivé», s’indigne-t-il.

Les faits remonte à la période où la coordination des étudiants a enregistré un cas de plus de 3.000 étudiants dont les noms n’étaient pas repris, bien qu’en possession des preuves de paiement attestés par la Banque qui collabore avec l’ISC. Une situation qui a provoqué un tollé ayant conduit les étudiants chez Théophile Bemba, alors Ministre de l’Enseignement Supérieur Universitaire (ESU). Une affaire qui a mal tourné contre lui notamment, puisqu’il était au comité des étudiants assumant les fonctions de ministre des finances. C’est en ce moment qu’il s’est vu interpellé par le comité de gestion, après avoir demandé l’intégration de tous les étudiants supposés être en ordre.

C’est ainsi qui va répondre en juin 2016 à une convocation du casier judiciaire et sera entendu par l’inspecteur Lubamba sur PV. C’est l’intervention de l’un de ses camarades de l’auditoire qu’il va le tirer d’affaire, après que l’équipe qui l’interrogeait lui aurait dévoilé à son c’est le DG qui se serait derrière ce problème, mécontent des actes qu’il pose entant que membre du comité des étudiants. Aussi, son camarade lui a-t-il déconseillé d’aller à l’ISC le jour suivant. Et quand il s’y est rendu, c’était une surprise pour certaines personnes qui entoure le comité de gestion de l’ISC de le revoir.

L’autre enlèvement date du 17 décembre 2016, où il a vu sa destination être détourné à partir de Batetela, pour le Fleuve Congo, par cinq personnes se disant agents de l’ordre. C’est à ce niveau qu’il a été torturé, mais a eu la vie sauve par l’intermédiaire de l’un de ses bourreaux qui l’aurait reconnu puisqu’ayant habité chez eux à Mbuji Mayi. Avant de le lâcher, il lui aurait soufflé que la source de ses ennuis provienne de l’ISC, en lui proposant une ligne de conduite à suivre s’il veut reprendre le chemin de l’alma mater.

En 2017, sa situation s’est compliquée à la suite de la suspension du DG de ses fonctions par Steve Mbikayi. Cette fois, il lui est reproché l’accueil réservé au comité de gestion  que le Ministre avait désigné. Après la réhabilitation du comité Mbangala sur instruction du premier Ministre, il a été enlevé le 28 juillet 2017, au niveau de la station  COHYDRO de la 1ère rue Limete. A cet effet, il a été soumis à un tour de la ville accompagné des menaces à partir de la 16ème rue,  jusqu’à Kinkole, avant d’être abandonné vers 3h du matin à Kimpese. Encore une fois, ses ravisseurs lui auraient répété la même chose que les autres au sujet des ennuis qu’il subit. Pendant son interrogatoire dans le véhicule, il a envoyé un message à un ami et s’est vu directement ravir le téléphone. « L’un d’eux m’a dit que tu es en danger puisque tu détiens certaines vérités de l’ISC », a-t-il lâché.

Voulant en savoir plus, il a voulu rencontrer le DG, mais ses démarches se sont avérées vaines. Ce qui explique qu’il ne se présente plus à l’Institut pour suivre les cours, depuis le début de l’année académique.

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Kinshasa - Gombe

Le démembrement programmé de la RDC (Tribune de Serge Gontcho)

Le démembrement de la RDC n’est pas une simple psychose mais bien une réalité mathématique …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire