Dénis Kalume

Gestion peu orthodoxe du Mécanisme national de suivi par Léon Engulu III, le Général Denis Kalume voudrait voir clair avant de relancer la machine

Comment Léon Engulu III a-t-il géré le mécanisme national de suivi après démission de François Mwamba? C’est la préoccupation majeure du lieutenant général Denis Kalume qui a été nommé en remplacement de Mwamba au poste de coordonnateur national de cette structure chargée du suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba et de la résolution 2298. Le Mécanisme ne fonctionne presque plus depuis plusieurs mois. En effet, Léon Engulu III a assuré l’intérim jusqu’à la nomination du général. Sauf qu’au regard des documents comptables trouvés sur la table de Kalume, à sa prise de fonction, plusieurs zones d’ombre.

En effet, le rapport remis au général Kalume fait état des sommes colossales dépensées, sans que la moindre pièce justificative, en termes de facture ou reçu ne soit annexée au rapport fait par l’intérimaire qui n’est autre que Engulu. Aussi, Francois Mwamba avait laissé 28 personnes engagées et rémunérées. Mais à sa prise de fonction, Denis Kalume a trouvé une pléthore de 78 agents. Une autre question est celle de savoir pourquoi Leon Engulu III a-t-il embauché 58 autres agents? Dans une correspondance adressée à Leon Engulu III, coordonnateur adjoint, daté du 28 octobre dernier, Denis écrit : « en ce qui concerne les finances, je demande à Monsieur le coordinateur adjoint qui me lit en copie de me présenter dans les délais utiles les pièces comptables justificatives des sommes dépensées de façon à me permettre de signer un rapport complet de remise et reprise contenant les différents litiges à régler. » Sur le plan financier juillet et août 2016, un montant de 178.870.764 Fc ont été perçus et utilisés par le coordonnateur intérimaire. Kalume attend de Engulu plus de clarté pour mieux relancer la machine.

Rappelons que le mécanisme national de suivi n’a jamais réussi à ramener les anciens rebelles M23, environ 1600 hommes, dont 1200 cantonnés en Ouganda et plus de 500 au Rwanda. Ces rebelles avaient trouvé refuge dans ces deux pays après leur défaite militaire en 2014. Le mécanisme national de suivi était chargé de gérer le rapatriement de tous ces hommes. Il y a un mois, Sultani Makenga avait disparu avec 6 autres hauts cadres M23 de leur lieu de cantonnement en Ouganda.

Ci-dessous la correspondance de Dénis Kalume:

mecanisme-national-de-suivi mecanisme-national-de-suivi1

KN

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Le Conflit : Russie – Ukraine et son Impact sur L’Industrie des Infrastructures et de L’Environnement Bâti en Afrique

NAIROBI, Kenya, le 18 Mai, 2022 -/African Media Agency(AMA)/-Introduction  La Russie a lancé un assaut …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire