Kinshasa - Les communes ont réalisé 60 % du Budget Participatif exercice 2019

Kinshasa : Les communes ont réalisé 60 % du Budget Participatif exercice 2019

Les rideaux de l’atelier d’évaluation du Budget Participatif exercice 2019 dans les 24 communes de Kinshasa sont tombés, samedi 25 juillet 2020. Il en ressort que 60 % des assignations ont été réalisés dans la mise en œuvre de ce processus.

Pendant une semaine de travail, les participants ont pu ressortir les forces, faibles, les opportunités et les menaces dans la mise en œuvre du Budget Participatif (BP) à Kinshasa. Des assises organisées par le projet de Renforcement de la Redevabilité et de la Gestion des Finances Publiques, PROFIT-Congo, piloté par le ministère des finances au travers le Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques, COREF.

Crispin  Miyambi, Bourgmestre adjoint de la commune de Selembao et Coordonnateur a.i du Collectif des Bourgmestres, signale que le BP est une aubaine pour leurs entités. Avec l’appui du COREF/PROFIT-Congo, ce processus a obtenu deux avantages. Le premier est d’avoir permis une augmentation des recettes. Certaines communes sont allées jusqu’à plus de 75 % de leurs prévisions. Ce n’est pas la finalité, dit-il, puisqu’il faut atteindre 100 %, mais c’est déjà un grand pas. L’autre avantage est d’avoir pu réaliser les projets voulus par la population elle-même.

Pour lui, les réalisations de l’année 2019 n’étaient fameuses dans les 24 communes de Kinshasa car après évaluation, il en ressort 60 % de réalisation. Ce qui est une satisfaction, déclare-t-il, mais il aurait souhaité une distinction.

Comme solution, Crispin Miyambi recommande, surtout pour l’exercice 2020, de reprendre d’abord les projets se trouvant dans le plan de développement quinquennal de chaque commune.

 

Impact de Covid-19

Après avoir parcouru tous les projets de 2019 à 2020, les participants ont relevé des faiblesses et difficultés. Il en ressort que cette année, la pandémie de Covid-19 a fait que le premier semestre crée un déficit total. Aucune commune n’a pu réaliser des recettes. Il y a eu 15 à 18 % de réalisation sur les prévisions budgétaires. Ce qui va entamer la mise en œuvre des projets voulus par la population. Pour le second semestre, il faudra un esprit managérial pour trouver des recettes et renflouer les caisses de l’Etat. A cet effet, le Bureau du comité du Budget participatif devrait être en contact permanent avec le Bourgmestre pour voir comment satisfaire aux besoins de la population.

‘’Nous pensons qu’avec l’appui notamment de la rétrocession, les Bourgmestres pourront réaliser des projets que la population attend’’, souhaite Crispin Miyambi.

Parfaite collaboration

Au sujet de la relation entre les Bourgmestres et la population, Crispin Miyambi précise que c’était difficile au début. Ce qui créait une inimitié entre la population et l’autorité urbaine.

Cependant, la collaboration est parfaite depuis un temps, même si cela n’est pas à 100 %. Car, deux ou trois communes ont un peu de difficulté là-dessus.

Clôture de l’atelier

Georges Tshionza, Assistant technique au Coref, a clôturé ces travaux lancés il y a une semaine. Il s’est dit très satisfait de la mise en œuvre du Budget participatif dans la ville province de Kinshasa à travers les 24 communes qui sont accompagnées depuis quatre ans.

En effet, il est noté des avancées extraordinaires en ce qui concerne le taux de mobilisation des recettes locales. A cela s’ajoute la plus grande avancée concernant des réponses apportées par les Entités Territoriales Décentralisées (ETD) aux attentes de la population ; les attentes de proximité auxquelles sont affectées ces ressources mobilisées localement. Il pense qu’il faille poursuivre ce processus.

Le Gouvernement a souhaité que le Coref étende cette expérience à travers toute la République.

‘’Le Coref qui est une institution gouvernementale ne pouvait que se plier à cela. C’est pourquoi, ce processus est étendu dans les ETD de certaines Province de la RDC, grâce à l’appui du projet PROFIT-Congo’’, renseigne-t-il.

Au vu des résultats, il salue l’engagement des responsables des ETD ; des organisations de la société civile locale et de toute la population qui participe au processus.

Des réactions

Participante à l’atelier, Marie Kapinga, point focal du comité Budget participatif de la commune Ngaliema signale que chacun a présenté ses recommandations qui, au finish, ont abouti à une feuille de route. Laquelle feuille de route souhaite penser à la maximisation des recettes pour la réussite de l’exercice 2020. Aussi, faire en sorte que les projets non réalisés dans l’exercice précédent, soient mis en œuvre pendant l’année en cours.

Jean-Pierre Makeba, Président du Comité BP de Mont Ngafula indique, concernant les points faibles, que certains objectifs n’étaient pas atteints et le comité prévoit de faire des plaidoyers à ce sujet.

Chez lui à Mont Ngafula, les réalisations ont concerné entre autres les travaux de cantonnement et de lutte antiérosive. La commune a également procédé à la construction des latrines publiques qui doivent se terminer au début de l’année prochaine ainsi que la construction du mur de la maison communale.

Il comprend cependant que la rétrocession n’arrive pas de manière régulière. Une situation qui met quelque peu en difficulté, la mise en œuvre du BP.

Judith Asina

A Lire Aussi

Conflits à l’ISDR Bukavu : La reprise des cours pour ce 12 Août après un dialogue

Conflits à l’ISDR-Bukavu : La reprise des cours pour ce 12 Août après un dialogue

Les activités scientifiques et techniques vont reprendre ce mercredi 12 août à l’Institut Supérieur de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire