Abbé Romain Nianga

L’Abbé Romain Nianga aux chefs d’établissements catholiques : « Que les enseignants reprennent les activités scolaires…Le Gouvernement est disposé à dialoguer »

L’Abbé Romain Nianga Mwamba, Coordonnateur urbain des écoles catholiques invite les chefs des établissements catholiques à mettre tout en oeuvre pour que les enseignants reprennent avec les cours. Ce, d’autant plus le Gouvernement est disposé à reprendre les négociations avec le banc syndical en vue de trouver la solution idoine. Un message qu’il a lancé lors de sa rencontre avec les premiers responsables de ces écoles, ce jeudi 21 octobre et que notre consœur Top Congo FM, a relayé.

Un Conseil permanent du dialogue social entre le Gouvernement et les syndicats des enseignants vient de voir le jour. Un arrêté dans ce sens a été signé conjointement par le Vice-premier ministre, ministre de la Fonction Publique, les ministres des Finances, de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST) et du Budget.

« Je vous ai invités pour vous signifiez que chacun ( ndlr : préfet) dans son école à partir de demain vendredi doit convoquer tous les enseignants pour qu’ils reprennent les activités scolaires, donnent les cours aux élèves parce que le Gouvernement est disposé à dialoguer avec les syndicalistes. Reprenez le chemin de l’école au moment où les les syndicalistes sont en pourparlers avec le Gouvernement. C’est à l’issue de pourparlers que vous pouvez peut-être vous exprimer pour évaluer si vos préoccupations ont été prises en compte« , a souligné l’ abbé Romain Nianga.

NE PAS METTRE LA CHARRUE AVANT LE BOEUF

Pas question de sacrifier les enfants à l’autel de la grève, du bras de fer entre l’Exécutif national et le banc syndical.

« A l’heure actuelle, nos enseignants ne comprennent pas tous les éléments et semblent mettre la charrue devant le boeuf. Logiquement dans les textes internationaux, on ne peut pas observer la grève quand il y a un dialogue entre les représentants (des enseignants) et le pouvoir en place. Ne sacrifions pas les enfants parce qu’un individu quelconque n’ ayant pas qualité serait passé dans telle ou telle autre école surchauffer les esprits des enseignants« , a-t-il poursuivi.

Les enseignants des écoles catholiques et publiques sont en grève depuis la rentrée scolaire du lundi 04 octobre. Les professionnels de la craie réclament la paie des 2è et 3è paliers de leur salaire, la mécanisation de nouvelles unités, la suppression des zones salariales.

Le Gouvernement a accordé aux professeurs la somme de 20.000fc à Kinshasa et autres grande villes; 40.000fc dans les territoires.

Le ministre de l’EPST, Tony Mwaba a suite à ce mouvement de grève, désactivé certains enseignants comme ceux du Collège Boboto et du Lycée Bosangani. Il a en suite fait volte-face après que cette décision a suscité un tollé général dans l’opinion congolaise.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Vodacom

Vodacom Congo, meilleur employeur des femmes en RDC, lutte contre les violences domestiques grâce à sa politique globale

En 2019, le Groupe Vodacom a commandé une étude à KPMG qui a suggéré que …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire