Félix Tshisekedi, Ph. Présidence de la République

Malaise à la Présidence de la République : Tshisekedi veut aménager sa cour?

Face aux scandales à répétition dont sont, de plus en plus coupables ses proches collaborateurs, Félix Tshisekedi veut aménager sa cour, apprend-t-on d’une indiscrétion au sein du palais.

« L’affaire 20 millions USD des miniers que se seraient partagés ses collaborateurs a mis le pouce à l’oreille du Chef qui a tapé du point sur la table. C’est d’ailleurs à cause de cette affaire qu’il a il a même instruit, en conseil de ministres, que la ministre de mines suspende l’octroi des permis de recherche des droits miniers et de carrière« , a confié notre source qui affirme que, presque chaque semaine, le Président de la République fait face aux scandales dans son entourage immédiat.

« Contrairement à ce qui a été dit, Bifor (Ndlr: Fortunat Biselele, conseiller privé du chef de l’État) n’est pas en mission. Comme lui, beaucoup, dans le pré carré du Chef, dont invisibles depuis un temps« , affirme la source.

Le noeud du problème

Selon Jean Jacques Wondo, spécialiste des questions sécuritaires de la RDC, l’ancien Président de la CENI, Corneille Nangaa a créé une société minière aurifère et qui a pris la gestion d’une mine d’or dans l’Ituri détenue par un opérateur économique incapable d’en assurer le développement.

C’est ainsi qu’une ligne de crédit de 20 millions USD sera ouverte à Afriland Bank et totalise aujourd’hui 35 millions USD.

D’après la source, lors de la revente de cet actif, plusieurs intervenants ont été associés, notamment le ministre d’Etat Guy Loando, feu Tete Kabwe ainsi qu’un homme d’affaires allemand.

Les infos indiquent également que le Président Tshisekedi aurait demandé aux investisseurs lors de son voyage de Dubaï de prendre en charge cette mine. Après leur descente à Kinshasa, ces derniers découvrent que la mine était sous contrat et que cela était difficile d’y investir.

Face à cette situation, le Président congolais a demandé à son conseiller spécial en matière de sécurité de mener une enquête afin de disposer de tous les éléments sur les transactions effectuées sur cette mine d’or.

François Beya aurait donc convoqué Corneille Nangaa, Guy Loando, José Panda, et Fortunat Biselele à éclairer sur leur implication dans ce dossier.

La ligne de crédit ouverte à Afriland Bank aurait servi à « arroser » les proches du Chef de l’Etat parmi lesquels Dany Banza, Fortunat Biselele, Taupin et le Premier Ministre Sama Lukonde.

En séjour à Kigali, Fortunat Biselele est accusé par certains d’avoir pris le chemin de l’exil au Rwanda. On l’accuse notamment d’avoir donné le titre en garantie à Afriland bank contre 20 millions usd, disant à la banque que lorsque le titre sera octroyé à un minier, le « pas de porte » que paierait ce minier pourrait compenser ou rembourser les 20 millions.
PM

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Vodacom

Vodacom Congo, meilleur employeur des femmes en RDC, lutte contre les violences domestiques grâce à sa politique globale

En 2019, le Groupe Vodacom a commandé une étude à KPMG qui a suggéré que …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire