Charles Mwando Simba

Charles Mwando Nsimba a succombé depuis hier à Bruxelles

La mort a une fois de plus frappé la classe politique congolaise. Cette fois-ci c’est le lion du katanga qui ne rugira plus. L’ex vice-président de l’assemblée nationale et le doyen du G7, Charles Mwando NSimba est décédé à Bruxelles (Belgique) à l’âge de 80 ans depuis hier soir de suite d’une longue maladie dans laquelle il était plongé pendant deux mois.

Charles Mwando Nsimba était un homme politique de la République démocratique du Congo né à Moba le 12 octobre 1936, président du l’Union nationale de démocrates fédéralistes (UNADEF), président du G7 et membre du Conseil des Sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Diplômé en sciences économiques et consulaires  à Anvers en Belgique, pays dans lequel il tire sa révérence ce lundi 12 Décembre 2016.

Dès l’accession de la République Démocratique du Congo (RDC) à l’indépendance en 1960, Charles Mwando NSimba embrasse la carrière politique. Deux ans plus tard, il occupe un poste de cadre à la Générale des carrières des mines (Gécamines). Il retournera dans la politique quelques années après pour faire carrière dans l’administration publique comme gouverneur du Kivu dans les années 80.

Depuis 1995, Charles Mwando Simba est presque permanent dans les différents gouvernements. Il a notamment dirigé les ministères des Travaux publics, de Transports et communication, de développement rural dans le gouvernement d’Antoine Gizenga; et de la défense nationale au sein du gouvernement d’Adolphe Muzito. A savoir qu’il fut plusieurs fois ministre pendant la deuxième république entre 1965 et 1971.

Ci-dessous les tweets de certains hommes politiques de la RDC sur la mort de Mwando Simba:

 

CMB

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Dr Denis Mukwege

Denis Mukwege à la tête de la RDC : est-ce le moment pour le Prix Nobel de s’engager ?

Un appel à candidature a été lancé à l’intention du docteur Denis Mukwege par un …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire