ONEC

RDC : Le bureau définitif du conseil national de l’ONEC installé

Composé de six membres, le bureau définitif du Conseil national de l’Observatoire Nationale des Experts-Comptables (ONEC) de la RDC ont été installés mardi 14 janvier à Kinshasa sous les auspices du Coref. C’était au cours de la clôture de la journée académique et première assemblée générale de cette structure qui a la compétence d’assister le contribuable dans l’accomplissement de leurs obligations fiscales et s’assurer que la déclaration fiscale relative aux droits de fisc est correctement établie.

Les six membres sont composés de : Benjamin Nzailu, Président ; Jean-Jacques Mukula Miji, Vice-président ; Jean-Marie Tumba, Rapporteur ; Roger Kambale, Rapporteur adjoint ; Raphael Mbiya, Trésorier ; Diane-Ester Namuntutu, Trésorier adjoint.

Onec

Au nom du Ministre des finances, Serge Ngoy Kabingila, son Directeur de cabinet adjoint a clôturé ces accises de deux jours. Le Président Félix Tshisekedi, dit-il, fait de la transparence un cheval de bataille et manifeste clairement son intention de poursuivre les différents efforts consentis pour l’amélioration du climat des affaires. Ce, afin de booster la croissance économique et permettre à l’économie de réaliser son émergence. Une transparence qui ne peut être assurée que par une information financière de qualité, laquelle ne peut provenir que des états financiers fiables établis par des personnels compétents agissants selon les règle de l’art et vérifié, si non certifié par les professionnels membres de l’ordre dont l’exercice repose sur une base légale.

L’installation du bureau définitif de l’ONEC offre l’opportunité d’affirmer que le rêve d’hier est devenu une réalité car la profession comptable dispose dorénavant d’un interlocuteur qui encadre les experts comptables en RDC. « Tous les espoirs sont donc fondés que vous accomplirez vos missions avec compétence et intégrité, afin de permettre à l’ordre de jouer efficacement sa partition et participer à l’effort national de développement en concourant notamment à la maximisation des recettes publiques », souhaite le Directeur de cabinet adjoint.

Selon l’article 43 de la loi portant création et organisation de l’ONEC l’expert comptable devient un maillon important dans le processus de sécurisation de l’économie nationale en générale et surtout un allié de taille dans la mobilisation des ressources publiques dont le gouvernement a besoin pour réaliser son programme. Raison pour laquelle le Ministère des finances veillera particulièrement sur la collaboration étroite qui doit exister entre l’ONEC et la Direction Générale des Impôts (DGI) ainsi que d’autres parties prenantes.

Le bureau définitif rassure

Pour Benjamin Nzailu, actuel Président du Conseil National de l’ONEC, cette structure doit être utile pour les organisations, les entreprises et les experts comptables eux-mêmes. L’ordre doit contribuer de manière efficace et effective à l’amélioration de la gouvernance. Ce qui consiste à contribuer effectivement dans la transparence d’informations financiers des opérations qui sont menées à travers des organisations, des entreprises et même les entités gouvernementales.

A l’en croire, l’ordre installé, est conforme aux standards internationaux. Maintenant il faut reconnaitre que par rapport à ces normes, il y a un gap important qu’il faille  combler. Il est important d’avoir énormément de formation pour relever le niveau des actuels et futurs membres. Dans les jours à venir, le comité va réaliser un certain nombre de formations.

Satisfecit

Richard Kabeya, membre de l’ONEC du Haut-Katanga signale que c’est la première fois pour le pays d’avoir le Conseil nationale de l’ONEC qui deviendra bientôt membre de l’IFAC.

« Les experts comptables sont là. Mais nous sommes tout le temps en conflit avec la DGI. Certains agents font un chevauchement avec le métier d’experts comptables », déplore-t-il. Pour en découdre, il demande aux Autorités d’intervenir et trouver un terrain d’entente pour laisser agir les comptables librement. Car, l’expert n’est pas là seulement pour certifier les états financiers mais pour accompagner l’opérateur économique et lui donner des conseils.

Profit-Congo salué

Aimé Ilunga, Président honoraire du conseil national de l’ONEC signifie que son mandat a suivi le chronogramme légal. Puisqu’il s’agit d’un ordre professionnel, il lui a été donné premièrement pour mission, de procéder à l’agrément  des experts comptables suivant les critères. Ensuite s’est passé l’installation des conseils provinciaux parce que l’ordre a un conseil  national et des conseils provinciaux. Et les membres du conseil national émanent des conseils provinciaux.  Le mandat du conseil national est de trois ans renouvelable une fois.

Il reconnait que le Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publique (Coref) est incontournable. Car, le Coref, avec le financement  de la banque mondiale, à travers le projet Profit Congo, a contribué à la prestation de serment des experts comptables, aux séances de renforcement de capacité en invitant notamment le monde extérieur ainsi qu’à l’installation des conseils provinciaux. « Que le Coref, à travers Profit-Congo, reçoive l’expression de notre profonde gratitude », conclut-il.

Judith Asina

A Lire Aussi

Exetat

RDC : Une folle ambiance après proclamation des résultats d’Exetat dans la ville de Kinshasa

Les résultats de l’examen d’État de la ville-province de Kinshasa ont été publiés en début …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire