FARDC
Des éléments des FARDC dans le Nord-Kivu,

RDC : l’insécurité n’a pas encore dit son dernier mot dans l’Est en territoire de Beni

Au total neuf civils ont été tués ce dimanche 24 mai en territoire de Beni, dans l’Est de la République démocratique du Congo. Cette unième tuerie est attribuée au groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF), selon des sources locales.

Nous avons perdu au total neuf de nos compatriotes, deux femmes et sept hommes. Ce sont les ADF”, a indiqué le chef de secteur de Rowenzori, Bozi Sindiwako.

Selon l’Administrateur du territoire de Beni, Donat Kibwana, ces assaillants “ont incendié quelques maisons” et “il y a des mouvements de population”, a-t-il précisé en soulignant qu’il y a “quelques blessés du côté militaire”.

Pour le lieutenant Anthony Mualushayi, porte-parole de l’armée dans la région, les opérations sont toujours en cours.

Un groupe de terroristes ADF s’est infiltré. Aperçus par nos troupes, ils ont échangé des tirs et l’ennemi n’a pas résisté et s’est enfui vers le parc des Virunga. Des opérations de traque sont en cours, il est difficile de donner un bilan”, a-t-il déclaré.

Les ADF sont accusés d’avoir massacré plus de 1.000 civils depuis octobre 2014, visant souvent en zones rurales des paysans rentrant des champs ou dans leur village, la nuit.

Présentant la situation générale sécuritaire du pays, le vice premier ministre, ministre de la défense nationale et anciens combattants a déclaré que “Des actes de barbarie” sont commis par des miliciens à Beni et ailleurs dans l’Est de la RDC, lors du Conseil des ministres vendredi dernier.

Dans cette même adresse, il accuse les ADF ainsi que la milice Codeco, du massacre de centaines de civils dans la province voisine de l’Ituri.

Le dimanche, l’armée a fait savoir qu’elle a neutralisé 17 miliciens Codeco dans le territoire de Djugu.

Jules Ninda

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire