Incendie du siège du Parti Travailliste lors de la marche anti-Malonda organisée ce 09 juillet par l'Udps
Incendie du siège du Parti Travailliste lors de la marche anti-Malonda organisée ce 09 juillet par l'Udps/Photo @Cartesien243

Sendwe: un boulevard pour l’Udps d’incendier les sièges du Pprd, du parti de Mbikayi et l’église de Sony Kafuta

La marche interdite par les autorités politico- administratives suite à l’État d’urgence sanitaire lié au coronavirus a éte maintenue par l’Union pour la démocratie et le progrès social ( Udps) pour dire non à la désignation de Ronsard Malonda par les confessions religieuses et son entérinement par l’Assemblée nationale au poste de président de la Centrale électorale. Cette manif organisée ce jeudi 9 juillet à Kinshasa, a dégénéré. Le boulevard Sendwe dans la commune de Kalamu était l’un des points chauds des affrontements. Les militants du parti présidentiel ont incendié les sièges du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie ( Pprd), le Parti Travailliste de Steve Mbikayi, ministre des affaires humanitaires et l’église Armée de l’Éternel du pasteur Sony Kafuta.

La violence était la recette au menu de vraies fausses marches pacifiques réclamaient par l’Udps cette fois-ci pour s’opposer intuitae personae à Ronsard Malonda au poste de président de la Commission électorale nationale indépendante ( Ceni).
 
Des dégâts matériels énormes. Le boulevard Sendwe a été le théâtre des affrontements tragiques. Les sièges du Pprd et du Parti Travailliste de la plateforme du Front commun du Congo ( FCC) ont vu les manifestants se réclamant de l’Udps batailler dur et tous en front commun s’attaquer aux bien privés d’autres formations politiques.
 
LE TWEET IRONIQUE DE STEVE MBIKAYI SUR L’ÉTAT DE DROIT
 
 » Le parti fédéral du Pprd Kin, voisin du PT n’a pas non plus échappé à l’État de droit  » a tweeté ironiquement Steve Mbikayi.

Subséquemment, les habitants avoisinants se sont terrés dans leur maison pendant plusieurs heures. Des policiers sont intervenus après en faisant usage des gaz lacrymogènes et quelques tirs de sommation.
 
« C’était terrible. Il y avait des dégâts matériels graves. J’ai entendu des chansons hostiles à Ronsard Malonda ,des tirs de gaz lacrymogènes et même des balles. Moi, les membres de ma famille, les voisins et autres personnes se sont réfugiés dans la maison pendant des heures », a indiqué une dame habitant le quartier Matonge et qui a requis l’anonymat.
 
On compte au moins 3 morts et plusieurs blessés pour cette manifestation dans la capitale. A Lubumbashi, il y a eu aussi des échauffourées occasionnant au moins 1 mort et des blessés.
 
Gloire BATOMENE

A Lire Aussi

Conflits à l’ISDR Bukavu : La reprise des cours pour ce 12 Août après un dialogue

Conflits à l’ISDR-Bukavu : La reprise des cours pour ce 12 Août après un dialogue

Les activités scientifiques et techniques vont reprendre ce mercredi 12 août à l’Institut Supérieur de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire