Kinshasa

Transparence du budget : La RDC réalise 33 % en 2019, 4 points de plus qu’en 2017

Les résultats de l’Enquête sur le Budget Ouvert (EBO) 2019 ont été présentés lundi 11 mai 2020 à Kinshasa. La RDC a enregistré 33 % de score, de transparence budgétaire avec une participation citoyenne augmentée.

C’est le Réseau Gouvernance Economique et Démocratique (REGED) qui a présenté les résultats de l’Enquête Budget Ouvert (EBO) 2019. Bishop Djamba, son Directeur exécutif précise qu’avec 33 %, la RDC a augmenté la disponibilté des informations dans le projet de budget de l’exécutif.

Cependant, le pays a réduit la disponibilité des informations budgétaires en ce qui concerne le rapport préalable au budget et le budget citoyen étant non publié en ligne dans les délais.

Pour lui, le contexte favorable de la vaste réforme des finances publiques en cours devrait être pour toutes les parties prenantes, et particulièrement pour celles qui ont le pouvoir de décision, une bonne opportunité de rendre effectives la transparence budgétaire ; la redevabilité ; et la participation citoyenne dans les finances publiques.

Résultat de l’enquête

La transparence ne suffit pas à elle seule à améliorer la gouvernance. Une participation publique inclusive est indispensable pour obtenir les résultats positifs associés à une plus grande transparence budgétaire. La RDC a un score de participation de 31 %. Pour ce faire, REGED recommande à la Cour des comptes de mettre en place des mécanismes formels permettant au public de l’aider à développer son programme d’audit et de contribuer aux enquêtes d’audit nécessaires.

Au sujet du contrôle budgétaire, le corps législatif et l’institution supérieure de contrôle des finances publiques partagent conjointement un score de 44 %.
De ce fait, l’organisation propose à une commission parlementaire d’examiner le rapport d’audit et publier un rapport avec ses conclusions en ligne. Pour renforcer l’indépendance et améliorer le contrôle par la Cour des comptes, REGED préconise des actions. Il s’agit de veiller à ce que l’institution supérieure de contrôle dispose d’un financement adéquat pour remplir ses fonctions telles que déterminées par un organe indépendant. Le pays devrait aussi veiller à ce que les processus d’audit soient examinés par une agence indépendante.

Le REGED continue le plaidoyer

Sur base des résultats de l’enquête, le REGED, en synergie avec d’autres organisations de la société civile compte se lancer dans plusieurs actions. Il s’agit de continuer le plaidoyer auprès du gouvernement pour encourager ceux-ci à améliorer davantage la transparence budgétaire. Objectif ? L’amener à saisir et opérationnaliser, dans la législation, dans la règlementation et dans les pratiques, les meilleurs principes de la transparence budgétaire et des pratiques responsables de formulation ou d’élaboration du budget.

L’organisation compte aussi collaborer avec le Parlement et la Cour des comptes dans la défense des dispositions constitutionnelles, légales et réglementaires régissant leurs attributions dans le processus budgétaire. Ce, dans le renforcement du respect de leurs engagements envers la population et la société civile.

REGED veut également collaborer avec les médias, dans l’amélioration de la qualité de leur couverture du processus budgétaire et en leur assurant une formation ciblée, en la matière, et des informations opportunes.

Judith Asina

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Kinshasa - Gombe

Le démembrement programmé de la RDC (Tribune de Serge Gontcho)

Le démembrement de la RDC n’est pas une simple psychose mais bien une réalité mathématique …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire