communauté hutu

Conflit identitaire au nord Kivu: Après son deuil, la communauté hutu tend la main aux autres communautés pour éviter le pire

Les derniers massacres qui ont coûtés la vie à une trentaine des civils, à majorité hutu vient de réactiver le désir de crever l’abcès avant qu’il ne soit trop tard. Les notables, principalement de la communauté hutu ont donné de la voie lundi à Kinshasa. Ils invitent, premièrement, les autorités à prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Secundo, ils recommandent le déploiement de l’armée et la police sur l’ensemble de cette zone. Enfin, dans un appel, ils tendent la main aux notables des autres communautés pour faire régner la paix entre toutes les communautés.

Causes et genèse des conflits

Ce problème est vieux de plus de 40 ans, reconnait Célestin Vunabandi, député national et membre de la communauté hutu. Mais, la tension est devenue plus vive depuis un an, dit-il au sud du territoire de Lubero et dans une partie du territoire voisin de Walikale. Vunabandi parle d’une instrumentalisation, « la vérité c’est tout simplement des milices qui ont été constituées pour faire ce que l’on a compris comme une forme de nettoyage ethnique qui est opéré, notamment dans les territoires de Lubero et Walikale, justement parce qu’il y a un certain nombre des politiciens en mal de positionnement, qui essaient d’instrumentaliser les populations à travers des milices ethniques pour s’en prendre aux communautés hutu, tout ceci, à la veille des échéances électorales. » l’ancien Ministre du plan estime que tout est orchestré et fait à dessein pour traumatiser et empêcher les hutu à se faire enrôler, ce qui priverait cette communauté des représentants au sein des organes législatifs.

L’autre raison est la lutte pour l’hégémonie. « Il s’agit des deux principales communautés. La communauté Nandé est composée d’environ 45% de la population et celle Hutu de 41%. Probablement, il s’agit de mettre hors-jeu certaines populations. Lorsqu’on pousse tous les hutu originaire du sud de lubero à quitter cet espace, c’est justement se faire en sorte que demain, ils ne puissent pas participer à l’enrôlement et qu’il n’y ait pas des candidats députés de cette partie du territoire », conclut Vunabandi qui, au nom des hutu tend la main aux Nianga, Hunde, Nandé, Tutsi et autres afin de dialoguer et faire régner définitivement la paix.

KN

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Dr Denis Mukwege

Denis Mukwege à la tête de la RDC : est-ce le moment pour le Prix Nobel de s’engager ?

Un appel à candidature a été lancé à l’intention du docteur Denis Mukwege par un …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire