commune de Kintambo

Coronavirus/Kintambo : La Police dicte sa loi en mettant la main sur des récalcitrants

La Police nationale congolaise (PNC) vient de passer à la vitesse supérieure et met la main sur toute personne qui boude le port de masques dans des endroits publics ou autres mesures prises par les autorités dont le rassemblement de plus de 20 personnes. C’est le cas de la commune de Kintambo où il y a eu des arrestations ça et là dimanche et lundi derniers à la grande joie de plus d’un habitant.

« Fini la récréation ». Cette phrase qui rappelle l’une des déclarations de l’ex-raïs Joseph Kabila est de stricte application dans la commune de Kintambo qui est sur la liste de municipalités les plus touchées à la pandémie de Coronavirus.

Autant il y a des habitants qui disent Amen aux mesures draconiennes des autorités politiques en vue de juguler cette pathologie qui touche près de 200 pays dans le monde, de la même manière il y a ceux qui s’en moquent et leur nombre va crescendo. D’où l’intervention des Forces de l’ordre pour que la loi soit scrupuleusement respectée.

Des jeeps 4 fois 4 de la Police sillonnent les 8 quartiers de Kintambo notamment Itimbiri, Kilimani en passant par Wenze, Lisala et surtout Salongo pour ne citer que ceux-ci.

DES RENCONTRES DE FOOTBALL ZAPPÉES CONFINÉES

Plus moyen de jouer au football dans plusieurs avenues. Des mamans, jeunes filles et quelques vieux sont très contents. C’est le cas de l’avenue Kimvula au quartier Kilimani où n’eût été le déploiement des Forces de l’ordre, les jeunes jouaient avec plaisir aux fameux  » petit poteau ».

La posologie footballistique est respectée à la lettre à savoir 2 fois 1 comprimé par jour soit deux séances : un match le matin et un autre le soir à partir de 16h30. Les joueurs ne se recrutent pas seulement sur Kimvula ou Maï-Ndombe, l’avenue voisine mais dans autres quartiers comme Wenze et Lisala.

« Je suis très ravie du travail effectué par nos Policiers. D’ailleurs plusieurs mamans et vieux le sont aussi car malgré le coronavirus, ces enfants nous perturbent en jouant au football. Kimvula est certes une grande avenue mais ce n’est pas le stade. Les Messi, Cristiano, Bakambu,Mputu qui sont payés pour leur travail ne jouent plus à cause de la maladie. Chaque matin et soir, ces jeunes garçons nous dérangent vraiment. Le Coronavirus ne leur dit absolument rien » a indiqué une vendeuse de fufu et maïs.

LA DÉBANDADE SUR LA COLLINE DES 80 JOURS

Le dimanche 03 mai, la célèbre colline des 80 jours située sur l’avenue Benseke à Ngaliema que le commun des mortels appellent  » Ngomba ya 80 jours » en référence au surnom de la 1ère guerre de Shaba en 1977 avec Mbumba Nathaël, était noire du monde à l’image d’un derby ou un meeting du FCC,Cash ou Lamuka .

Des jeunes filles et garçons entre 15 et 40 ans munis de masques pour les uns et s’en passant pour les autres venant de Kintambo, Ngaliema et Bandalungwa se sont déversés dès 05h45 pour le sport. Vivement le rapprochement pour eux malgré le confinement, l’heure des retrouvailles était au comble, des dizaines de centaines.

Des jeeps de la PNC ont fait irruption sur Benseke et c’était la débandad. Conséquence des dizaines d’arrestations.

« Il y avait une pléthore de gens sur 80 jours. Des jeunes garçons, filles ont inondé le lieu. Des retrouvailles pour le sport mais aussi de rencart. J’ai rencontré des amis et ceux qui habitent le rond point Sakombi. Heureusement pour nous (moi, mon ami et sa petite soeur) nous avons emprunté l’autre chemin celui menant à la Place commerciale vers Allée verte pour rallier l’avenue Haute-Tension puis Benseke. A notre retour vers 7h, trois jeeps de la PNC se dirigeaient vers 80 jours. Je n’y retournerai qu’après le Coronavirus » , a révélé ce pratiquant du Ju Jitsu, Joël Kunga le masque dans le poche.

BOMA, PAS DE CESSEZ- LE FEU, TOUTES LES ACTIVITÉS VONT BON TRAIN

Ces interpellations étaient également légion sur l’avenue Banana toujours dans la municipalité de la bourgmestre Fatouma Inona. Toutefois, pas de cessez-le-feu sur l’ avenue Boma au quartier Lisala où se trouve l’Église de réveil Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK) chère au pasteur Pascal Mukuna.
Jusqu’ici tout se passe comme si de rien n’était, les activités vont bon train. Des matches de football même la pluie de ce lundi vers 16h30 n’a pas permis à ces jeunes de  » rester à la maison »;
des parties de cartes où des espèces sonnantes et trébuchantes sont mises en jeu, mineurs et majeurs, tous s’y prêtent.
Des prières, des délivrances chaque jour à l’ACK entre 23h et 7h pour plus de 20 personnes au grand désarroi d’une grande partie de populations.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

THEO KASI

Sud-Kivu/Exploitation illégale des minerais : Des révélations accablantes mettent à nu le jeu Ngwabije-Lukwebo

Bien que la question de l’exploitation illégale des minerais semblerait passer comme de la poudre …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire