Alexis NTAMBWE

CPI : Malgré le retrait des trois pays africains, la Rdc réaffirme sa coopération avec la cour pénale internationale

La confirmation est d’Alexis Thambwe Mwamba, ministre sortant de la justice et des droits humains. Le ministre Alexis Thambwe qui participe à la 15 eme Session Ordinaire de l’ Assemblée des Etats Parties au Statut de Rome qui se tient à la Haye, au Pays Bas,   depuis mercredi 16 novembre 2016, a, dans une déclaration rappelée  qu’en dépit du climat délétère qui, ces derniers jours, poussent certains pays africains à reconsidérer leurs engagements, la RDC ne quittera  pas le Statut de Rome dont elle a déjà publié une loi de mise en œuvre, depuis novembre 2015.

Une affirmation qui vient donc cimenter  la volonté de la RDC de continuer à coopérer avec la Cour pénale internationale, CPI.

Par contre, la RDC attend de la CPI trois choses, a laissé entendre le ministre. D’abord, la poursuite des personnes provenant des états voisins qui se livrent à des violations graves du droit international sur son territoire. Ensuite, une meilleure représentation de la RDC dans ses divers organes, à la hauteur de sa collaboration ou sa pleine coopération avec la CPI. Enfin, une indemnisation consistante au bénéfice de nombreuses victimes  de différents crimes de guerre, crimes de génocide et autres crimes contre l’humanité perpétrés sur le territoire congolais.

Il faut rappeler qu’après le retrait de trois pays africains de ce traité de Rome, à savoir, l’Afrique du sud, le Burundi et la Gambie, la Russie vient d’emboiter le pas.

Le Président russe Poutine a signé un décret sur l’intention de la Russie de ne pas devenir membre du Statut de Rome, le traité fondateur de la Cour Pénale internationale, CPI. En 2000, Moscou avait signé ce traité, mais ne l’avait jamais ratifié.

 Moscou reproche à la CPI son manque d’indépendance vis-à-vis des pouvoirs politiques. Une accusation gravissime qui rejoint celle des pays africains. Aujourd’hui, les  9 affaires sur les 10 dossiers ouverts à la CPI  ne concernent que l’Afrique.

Les autres régions ne  sont pas inquiétées alors qu’elles connaissent pourtant des pires crimes internationaux. Au Proche-Orient, par exemple, on ne se focalise pas sur les guerres entre le Hamas palestinien et l’Armée israélienne qui bombardait même des hôpitaux, des écoles, des garderies d’enfants, des installations de la Croix rouge et même de l’Onu sans aucune conséquence.  Ce que certains africains commencent à comprendre pendant que d’autres en sont encore loin.

La Rédaction

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Dr Denis Mukwege

Denis Mukwege à la tête de la RDC : est-ce le moment pour le Prix Nobel de s’engager ?

Un appel à candidature a été lancé à l’intention du docteur Denis Mukwege par un …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire