JM-Kabund

Crash au Cach : Kabund démissionne en mars !

L’avion FCC-CACH qui traverse des sérieuses zones de turbulences depuis son décollage, a lancé, comme chaque jour d’ailleurs, un signal de détresse. Le pilote, Félix Tshisekedi, et son co-pilote, Joseph Kabila, ne semblent plus avoir le contrôle de l’appareil, tant l’équipage et les passagers s’entrechoquent. L’atterrissage en douceur serait un miracle. Le crash semble inévitable et les dégâts seront bien réels. Un des membres de l’équipage, Jean-Marc Kabund, est entrain d’enfiler son parachute? Il nous semble bien. Apprend-t-on de bonnes sources, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, toujours égal à lui-même, envisagé démissionner de son poste, lors de la session prochaine session parlementaire. La démission du Président a.i de l’UDPS et ses effets collatéraux seront la goutte d’eau qui pousserait le Chef de l’État à dissoudre l’Assemblée nationale.

La prochaine arrivée à Kinshasa de Mike Pompeo révèle déjà ses dessous des cartes. En plus de tout aspect lié au protocole diplomatique, le Secrétaire d’État américain vient réitérer la volonté de l’administration américaine à accompagner Félix Tshisekedi, à condition de divorcer d’avec son puissant allié, Joseph Kabila qui, pour les américains, doit être poursuivi en justice pour, semble-t-il, blanchiment d’argent et financement du terrorisme, notamment.

Ayant une marge de manœuvre très réduit, Tshisekedi Tshilombo avait demandé du temps à ses partenaires pour affûter toutes ses tragédies.

Ses récentes déclarations devant la diaspora à Londres était un ballon d’essai que Fatshi avait lancé pour mesurer la réaction de l’opinion et surtout la réaction de ses partenaires. C’est d’ailleurs juste après cette déclaration que le Secrétaire d’État américain a annoncé sa venue à Kinshasa. Rien de hasard !

Il nous revient que le plan de sortie de crise de Martin Fayulu a été approuvé. Mais, ceci devra passer par la dissolution du parlement qui anéantirait la toute-puissance de Kingakati. Et, pour y parvenir, le parti du Président de la République devra donner le ton. C’est en cette perspective que l’UDPS s’est réunie au Centre Nganda la semaine dernière pour, a-t-on dit, dégager la « marche à suivre », selon les propos de son Secrétaire général.

«Notre vision s’oppose donc à celle d’une république confisquée par un individu ou un groupe d’individus au détriment de la majorité de la population. Aucune excuse, aucune alliance, aucun arrangement politique ne pourront remplacer le bonheur du peuple», avait martelé Jean-Marc Kabund.

Pour l’UDPS, la réussite du mandat de Félix Tshisekedi passerait notamment par la rupture des alliances avec le FCC de Joseph Kabila et l’UNC de Vital Kamerhe.

PM

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

RDC : Décès de l'apôtre Emmanuel Mbiye à Paris en France

RDC : Prof Doudou Kaganda retrace les causes et conséquences des conflits intercommunautaires dans le Sud-Kivu

La Province du Sud-Kivu est l’une des provinces de la République Démocratique du Congo touchées …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire