Élection présidentielle en RDC: Le 20 est tiré, il faut le boire et la guerre de 3 (troie) mise de côté

Élection présidentielle en RDC: Le 20 est tiré, il faut le boire et la guerre de 3 (troie) mise de côté

C’est fait. Le candidat président numéro 20 mieux le président candidat, Félix-Antoine Tshisekedi a remporté haut la main l’élection présidentielle du 20 décembre dernier. 73,34%, une première depuis l’avènement de la 3è République pour un candidat soit une distinction (si c’était le cas d’un étudiant à l’université, l’Institut supérieur). Le candidat numéro 3, Moïse Katumbi a récolté 18% dans un silence de cimetière.

La guerre de troie, mieux de trois (3) à la manière de la Grèce antique n’aura pas lieu.La différence mieux l’écart a été de mise entre les deux protagonistes et de surcroît antagonistes dans une élection parsemée de graves irrégularités du moins qui n’ont pas remis en cause l’ordre d’arrivée du vainqueur.

Fatshi ou personne. Le mot d’ordre a été respecté. Le fameux « Mwana Mboka » comprenez le « Fils du pays » a été élu en lieu et place du candidat de l’étranger soit Moïse Katumbi.

À l’annonce de la proclamation des résultats pour la course à la magistrature suprême, des scènes de liesse ont été constatées ça et là à travers la ville de Kinshasa notamment dans la commune de Kintambo où le candidat numéro 20 a été élu voire plébiscité au regard des résultats rendus publics après dépouillement. Ce, comme sur toute l’étendue de Kinshasa, réputée pourtant bastion de l’opposition.

C’est la toute première fois également que le verdict de la présidentielle soit connu pendant l’après-midi et non la nuit. Félix-Antoine Tshisekedi est réélu pour un second mandat de cinq ans. Moïse Katumbi vient en 2è position avec 18% et Martin Fayulu finit 3è avec 5% dans une élection qui a connu la participation de 26 candidats

Nesta Batomene

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Consultations politiques:Le Cafco sous la houlette de sa Coordinatrice, Grâce Lula reçut par la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka

Gouvernement/Le cadre permanent de concertation de la femme congolaise: « Nous serons les béquilles sur lesquelles la Première ministre va se reposer »

Le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (Cafco) a pris la ferme résolution …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire