Cardinal Ambongo

Funérailles de Monsengwo : Fridolin Ambongo met le curseur sur le social des populations, la cohésion nationale et tacle les politiques

Le cardinal Fridolin Ambongo Besungu a invité les autorités du pays à résoudre l’épineux problème du social des populations en RDC, à consolider la cohésion nationale et, a taclé la classe politique sur sa megestion du pays. C’était lors de son homélie à l’occasion de la messe des funérailles de l’archevêque métropolitain émérite de Kinshasa, Laurent Monsengwo Pasinya, ce mardi 20 juillet à l’esplanade du Palais du peuple de Lingwala.

Réputé pour son franc parler dans des cérémonies solennelles, le cardinal Fridolin Ambongo n’est pas y aller avec le dos de la cuillère dans son sermon de plus de 20 minutes.

Ce prélat catholique a laissé entendre que la meilleure façon d’honorer la mémoire du feu archevêque métropolitain émerite de Kinshasa est de ne pas laisser le peuple croupir dans la misère et qu’en même temps les politiques, membres du Gouvernement, des Chambres du Parlement et autres institutions du pays puissent vivre de l’opulence et que l’impunité batte son plein.

« La meilleure façon d’honorer la mémoire de ce personnage qui est Laurent, c’est de s’engager résolument pour que les richesses immenses que dont Dieu a doté notre pays servent réellement au bien de nos populations et non à un petit groupe des privilégiés. On ne peut rendre hommage à la mémoire du Cardinal Laurent Monsengwo si on laisse la population croupir dans la misère alors que le Gouvernement vive dans l’opulence et l’impunité. Honorer la mémoire du Cardinal Laurent Monsengwo, c’est aussi devenir des artisans de paix, de justice, de l’instauration de l’État de droit pour que le vivre ensemble dans la paix et la réconciliation nationale soit possible en Afrique et au Congo« , a souligné Fridolin Ambongo.

Halte au tribalisme, au régionalisme, à l’injustice pour bâtir un pays plus beau qu’avant.

 » Honorer la mémoire de Laurent Monsengwo c’est aussi de voir les filles et les fils de ce grand continent, ce grand pays sans distinction de langues, tribus, religions, classes sociales, se donner la main pour faire reculer les frontières de l’injustice, l’égoïsme, l’exploitation des pauvres et s’engager à bâtir dans la paix ce Congo de nos rêves, plus beau qu’avant tel que nous chantons dans notre Hymne national. L’œuvre de Dieu pour la renaissance du Congo mais aussi du continent africain pour lequel le Cardinal Laurent Monsengwo a consumé toute sa vie, c’est de voir nos dirigeants de ne pas se considérer comme des propriétaires de nos pays mais comme d’ humbles serviteurs de la nation pour le bien et le bonheur des populations« , a-t-il insisté devant une foule immense venue rendre un vibrant hommage au premier africain docteur en exégèse et celui que l’on surnommait  » Monsieur l’Abbé Président » lors de la Conférence nationale souveraine ( CNS) dans le début des années 90.

Les présidents de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi et de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, les numéros un du Sénat, Bahati Lukwebo, de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, de hauts dignitaires de l’épiscopat du Congo-Brazzaville, de la RCA, de la Guinée-Equatoriale, du Rwanda, Tchad, Nigeria ont rehaussé leur présence cette cérémonie officielle.

Le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya est décédé à l’âge de 81 ans, le dimanche 18 juillet à Paris en France après être évacué dans un état critique quelques jours avant.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Un nouveau Directeur Général à la tête de Vodacom Congo : Monsieur Khalil Al AMERICANI, prend les rênes pour poursuivre la vision de connecter les congolais pour un meilleur futur

Vodacom Congo a le plaisir d’informer l’opinion publique de la nomination au sein de sa …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire