Sylvano Kasongo et les journalistes

Incidents de la marche du 15 septembre : des journalistes trouvent un compromis avec le Général Kasongo

Le Commissaire provincial de la Police ville de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo a reçu une délégation des journalistes sous la houlette de Jean-Marie Kassamba, président provincial de l’Union nationale de la presse congolaise (UNPC), ce vendredi 24 septembre. Une rencontre pour mieux identifier et sécuriser des professionnels de médias lors des manifestations publiques. Des dispositifs seront mis en place pour éviter des incidents qui ont eu lieu lors de la marche de Lamuka, le mercredi 15 septembre dernier à Kinshasa.

L’ objectif principal de la rencontre de ce weekend était d’étudier les différents moyens en vue d’éradiquer sinon de réduire bel et bien des incidents contre des journalistes lors des manifestations publiques.

Les deux forces en présence ont jugé bon que les journalistes soient bien identifiés.

Le numéro un de l’UNPC-Kinshasa, a indiqué qu’un dispositif d’identification des journalistes, leur protection s’avèrent capital. Dans la même optique, les services de sécurité doivent de manière professionnelle colmater les brèches pour que tout se passe bien. D’où une identification auprès de l’UNPC-Kinshasa est vivement souhaitée et de surcroît les cartes de presse pour chaque rédaction est de mise afin que ces historiens du présent soient en mesure de couvrir des événements.

Pour sa part, Tshivis Tshivuadi, Secrétaire général de la structure Journaliste en danger ( Jed), a envisagé que les professionnels de médias soient munis des gilets, des brassards pour les distinguer d’autres personnes lors des marches.

Et aussi surtout que les journalistes ne doivent pas se passer de la problématique d’éthique et de déontologie professionnelle. L’ insolence doit être bannie de ce milieu.

« Il y a aussi un problème d’éthique et déontologie professionnelle, c’est-à -dire de la manière dont le journaliste doit se comporter sur le terrain. Ne pas être insolent vis à vis des forces de sécurité qui font leur travail, ne pas faire de choses dangereuses pour eux mêmes. Tous cela va être à la base de la séance de travail que nous allons avoir bientôt. Nous allons nous-mêmes nous concerter entre le Jed, le Csac, le ministère de la communication et médias pour que désormais, nous ne puissions pas faire le travail de manière désorganisée comme cela était le cas par le passé» a affirmé Jean Marie Kassamba.

Plusieurs cas de violations des droits de l’homme étaient perpétrés en défaveur des journalistes au cours de la marche organisée le 15 septembre par la plateforme Lamuka dirigée par Martin Fayulu et Adolphe Muzito.

La revendication principale était de dire non à la politisation de la Conférence électorale nationale indépendante (CENI) en prélude des élections de 2023.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

caf online

CAF-C2 : Mazembe affrontera Marumo Gallants, Maniema Union croisera Pyramids, DCMP à l’assaut de la Gendarmerie nationale

Les clubs congolais sont fixés sur leurs adversaires pour le prochain tour de cadrage de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire