Force du Progres-UDPS

Kinshasa : Arborant les initiales de Joseph Kabila sur sa chemise, un moine bénédictin déshabillé par les ultra de l’UDPS

Un moine bénédictin (le Père Janvier) et deux pauliniens en séjour pour la première fois à Kinshasa ont été menacés par les partisans d’une structure mieux une milice de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) appelée « Forces du progrès ».

Le tort pour le moine bénédictin était de porter une chemise avec les initiales « JKK » en référence au président honoraire,Joseph Kabila Kabange ( 2001-2018), le samedi 23 décembre dernier.

La violence, l’intolérance, des actes barbares ne cessent d’ériger domicile en cette période très sensible du processus électoral en RDC. Les Forces du progrès qui posent leurs tentacules dans la capitale comme une milice à part entière du parti présidentiel règlent de compte à qui que ce soit et comme bon leur semblent.

Des jeunes de cette milice accompagnés de leur cordon dont l’identité n’a pas été révélée se sont pris violemment, jusqu’à déshabiller le pauvre moine.

Un baptême non pas d’eau pour naître de nouveau mais sur fonds de menaces, insultes et coups. Le seul péché commis et dont même la confession auprès de l’aile dure de l’UDPS n’a pas un caractère effaçable, c’est de passer devant la 10è rue avec un vêtement du président honoraire. Intolérance quand tu nous tiens!

Pour mettre fin à l’attroupement causé par cet acte de très mauvais goût, le présumé cordon a exigé une amende correctionnelle de 50$ et la chemise du moine bénédictin.
Il fallait pour eux s’exécuter, dire amen à leurs desideratas à la manière d’un dogme. Sinon ses éléments auraient dû acheminer le Père Janvier, moine bénédictin dans leur base.

En effet selon lui, porter un vêtement avec les initiales, l’effigie de l’ex-président Joseph Kabila et de surcroît tout autre opposant du pouvoir en place en passant par la 10è rue Limete est une infraction grave et impardonnable.

« Ba Sango, bino nde bosala biso mabe » comprenez  « Les prêtres, c’est vous qui nous nuisez » s’est-il exclamé, avant de donner l’ordre à sa bande de porter la main sur le pauvre moine, jusqu’à lui ôter sa chemise. Quelle humiliation !

LES MAMANS, LA POPULATION MONTENT AU CRÉNEAU

C’est grâce à la ténacité de l’un des religieux, témoin de l’événement et de l’intervention d’autres prêtres pauliniens ainsi que de la population, que la situation s’est calmée.

« Botika ba sango na biso » traduisez « Laissez nos prêtres », hurlaient les vendeuses en pleurs. Par compassion, ces femmes ont apporté un t-shirt au Père Janvier, afin qu’il se couvre le torse.

À cause de cette délinquance, ces religieux n’ont pas pu réaliser leur apostolat pour lequel ils étaient en route. Ces jeunes du Forces du progrès sèment la terreur et instaurent un climat d’insécurité à Kinshasa.

Ce, en brandissant leurs muscles tout en disant soutenir le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi qui aspire concourir pour un second et non un deuxième mandat dont l’échéance prendra fin en 2028. « Tout se qui se lève un jour finit par se coucher un autre jour« , dit-on.

Nesta Batomene

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Parlement Assemblée Nationale

RDC/Assemblée Nationale : Bientôt les réfugiés et personnes déplacées internes bénéficieront d’une loi

Les réfugiés et personnes déplacées internes en République Démocratique du Congo(RDC) vont bientôt bénéficier d’une …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire