Conseil de Sécurité UN

Le Conseil de Sécurité de l’ONU devrait sanctionner le soutien du Rwanda au M23 (COMMUNIQUE IRDH)

Lubumbashi, 14 Novembre 2022. L’Institut de recherche en droits humains (IRDH) invite le Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU), particulièrement, les Etats-Unis, la Grande Bretagne et la France à sanctionner la République du Rwanda, à cause de son soutien avéré et continu aux activités militaires du groupe terroriste M23 à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), causant ainsi des graves violations des droits humains et du droit international humanitaire.

En effet, le M23 menace la ville de Goma peuplé de plus de 600.000 personnes. Depuis, le 20 octobre dernier, avec le soutien substantiel de l’armée rwandaise, M23 a attaqué et occupé le centre du territoire de Rutshuru, en plus de la cité de Bunagana, située à la frontière avec l’Ouganda, sous occupation depuis le lundi 20 juin 2022.

En août 2022, le rapport d’experts de l’ONU alertait déjà sur l’implication directe du Rwanda dans l’Est de la RDC. Ce rapport précisait, entre autres, que le Rwanda fournissait des armes, de la formation et des renforts en hommes au M23, en particulier, lorsqu’il visait à s’emparer des villes et zones stratégiques. A titre illustratif, le rapport indique qu’en novembre 2021, l’armée rwandaise avait lancé des offensives militaires contre des positions des Forces armées congolaises (FARDC).

Le 13 juin 2022, le  Président du Comité des affaires étrangères du Sénat des États-Unis, M. Bob MENENDEZ avait déclaré que « le soutien rwandais au M23 qui attaque les civils, les soldats de la paix de l’ONU et les FARDC dans l’Est de la RDC est inacceptable ». Ensuite, dans son interview de septembre 2022, M. Antonio GUTERRES, Secrétaire Général de l’ONU avait reconnu que « le M23 bénéficiait d’armements lourds que seuls des Etats peuvent acquérir ».

Pour mémoire, c’est depuis le 06 mai 2012 qu’à partir de son territoire que le Rwanda a coordonné la création du M23 et ses principales opérations militaires. Il avait mis à sa tête le Général Bosco NTANGANDA (actuellement en détention à la CPI pour des crimes internationaux) et le « Colonel » Sultani MAKENGA. Ce dernier est placé, depuis le 13 novembre 2012, sur la « liste noire » des États-Unis, à cause des crimes internationaux horribles commis à grande échelle contre des civils du Kivu.

Le soutien du Rwanda au M23 lui avait déjà coûté la suppression de l’assistance militaire des États-Unis, pour l’année 2014 et la suspension d’une aide budgétaire des Pays-Bas de l’ordre de 5 millions d’Euros. La sanction néerlandaise était annoncée par son Ministre des Affaires étrangères, tandis que celles des Etats-Unis étaient annoncées, le 3 octobre 2013, par Madame Linda Thomas-Greenfield, Secrétaire Adjointe au Bureau des Affaires africaines du Département d’Etat.

L’IRDH appelle le Conseil de sécurité et tous les pays épris de paix de réitérer des sanctions contre la barbarie rwandaise décriée ci-dessus.

– F I N –

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Pape François ET Cardinal Ambongo

Le Pape François a mis de la lumière sur la Paix, les Elections et le rôle de l’Eglise en RDC (IRDH)

Le séjour du Pape FRANÇOIS a mis un gros projecteur sur le besoin inéluctable de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire