Home / A La Une / [LES MESURES DE RESTRICTIONS FOULÉES AUX PIEDS] Kintambo-Quartier Lisala: l’Église ACK maintient ses prières en sourdine
ACK KINTAMBO - Eveque Pascal Mukuna

[LES MESURES DE RESTRICTIONS FOULÉES AUX PIEDS] Kintambo-Quartier Lisala: l’Église ACK maintient ses prières en sourdine

Les mesures de restrictions prises par les autorités politiques en vue d’éviter la propagation du coronavirus sont diversement appliquées à Kinshasa. La commune de Kintambo qui a également enregistré déjà plusieurs cas contrôles positifs vit comme si de rien n’était. C’est le cas de l’Église Assemblée Chrétienne de Kinshasa ( ACK) au quartier Lisala sur l’avenue Boma numéro 35, une des cellules du pasteur Pascal Mukuna où chaque jour a lieu matin et nuit des prières d’ au moins 20 personnes, depuis dix jours.

« Chassez le naturel, il revient galop » dit-on. Cette maxime n’a pas pris la moindre ride dans le chef de l’ACK Kintambo I même en cette période de Covid-19. Les quelques fidèles  » fidèles  » à leur dévotion se moquent de mesures de restrictions des gouvernés et privilégient la prière en catimini.

Une attitude très mal vue par certains habitants de cette grande avenue portant le nom de la 2ème capitale du pays mais qui se content de faire des jérémiades.

Chaque jour cet édifice ouvre sa grille bleue. Pas de culte proprement dit comme à l’accoutumée mais du moins la prière est bel et bien maintenue.
Il suffit de se pointer au coin de l’avenue à un jet de pierre de l’enceinte des personnes vivant avec handicap ( PVH) pour s’en rendre compte.

A cela il faut ajouter les cris stridents des filles et mamans en extase qu’on ne peut pas confiner voire mettre en quarantaine pendant 14 jours. C’est le cas entre 1 heure et 6 heures 30.

PAS DE FERMETURE, RASSEMBLEMENT D’AU MOINS 20 PERSONNES, LA FOI AU DESSUS DE LA LOI

C’est depuis le dimanche 22 mars soit près de dix jours que cette établissement religieux estampillé  » réveil  » s’est lancé dans cette atmosphère de prière inédite.

« C’est inadmissible de constater ce qui se passe ici. L’ ACK et ses pasteurs ne sont pas au dessus de la loi. C’est depuis le dimanche 22 mars qu’ils prient en cachette. Nous sommes de vrais Kinois on ne peut pas nous tromper, on les voit prier. Ils nous dérangent même en ce temps de confinement. La Police doit mettre la main sur eux. Des délivrances et l’argent. La loi est dure mais c’est la loi. Sur terre, c’est l’État qui est Dieu. C’est qui est à Dieu est à Dieu, ce qui est à César est à César« , a déploré un jeune du quartier la vingtaine révolue ayant requis l’anonymat.

Le jeudi 19 mars dernier le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi avait pris des mesures draconiennes pour stopper la propagation voire endiguer le Covid-19. Il s’agit entre autres de la fermeture des Églises, bars, écoles, Instituts Supérieurs et Universités pendant un mois.

A titre pédagogique plusieurs établissements religieux mettent des cultes en ligne où les pasteurs prêchent seuls. C’est le cas du pasteur Marcel-Amos Mbayo avec « Héritage des Vainqueurs » à Matete pour ne citer que lui.

Gloire BATOMENE

Essayer encore

George Floyd

Meurtre d’un noir par la police américaine : l’Union Africaine dénonce le racisme

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA) a condamné ce vendredi la mort …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire