PNC
Manifestation du Mouvement citoyen LUCHA du lundi 31 juillet 2017 pour la tenue des élections en RDC conformément aux accord de la saint sylvestre

Marche du 25 février. LUCHA: 32 manifestants abandonnés dans une zone insécurisée de Beni

Le dimanche 25 février 2018, la population Congolaise a répondu dans certaines villes  à l’appel du laïc Catholique pour barrer la  route à la dictature qu’installent monsieur Joseph Kabila pour certains et pour exiger l’application intégrale de l’accord de la Saint sylvestre pour tant d’autres.

Constante dans son combat pour la vraie démocratie en RDC, la section de la LUCHA à Beni a activement pris part à une marche pacifique partie de la paroisse catholique de Malepe pour exiger le respect intégral de l’accord de la Saint sylvestre. Les 32 manifestants, dont 3 filles, ont été brutalement arrêtés par la police sur le boulevard Nyamwisi. Devant leurs résistances manifestées par le refus de capituler devant l’oppression et de se disperser, les 32 manifestants ont été amenés dans la brousse à Mbau à une vingtaine de kilomètres de la ville de Beni dans une jeep de la police. Mbau, c’est cette localité du territoire de Beni qui, 3 jours avant, avait été attaqués par des présumés ADF, tuant au moins 5 civils.

La LUCHA rappelle qu’en date du 16 Février 2018, 16 de ses militants  avaient été arrêtés au cours d’une manifestation pacifique et s’étaient vus abandonner dans la brousse à une vingtaine de de kilomètres sur la route Beni-Mangina, non loin du lieu où l’abbé KAMBALE MASINDA ROBERT avait été enlevés par des hommes armés  quelques jours avant.

Le choix de Mbau et de la route Beni-Mangina en ce moment où ces axes connaissent des incursions d’hommes armés révèle la vision assassine que cache la nouvelle approche répressive de la police indique la lucha/beni. Cette dernière condamne cette nouvelle forme de répression de manifestants pacifiques de la LUCHA qui consiste à abandonner ses militants loin de la ville dans les zones particulièrement insécurisées. Elle tient pour responsable de ces faits délictueux le commissaire urbain de la police qui, le 22 Janvier 2018, avait ouvertement menacé la LUCHA de déverser ses militants dans le triangle de la mort en territoire de Beni.

Quoi qu’il en soit et quelle que soit la férocité de la répression, La LUCHA promet de ne jamais  abandonner son combat pour l’honneur et la dignité du peuple, mis en mal par la gouvernance prédatrice du pouvoir en place.

Joël imbole

Vue d'ensemble de l'évaluation

Laissez votre avis

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Consultations politiques:Le Cafco sous la houlette de sa Coordinatrice, Grâce Lula reçut par la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka

Gouvernement/Le cadre permanent de concertation de la femme congolaise: « Nous serons les béquilles sur lesquelles la Première ministre va se reposer »

Le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (Cafco) a pris la ferme résolution …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire