Corona Virus
Coronavirus (Ph. Tiers)

[Micro baladeur spécial covid-19] Coronavirus oblige : « L’esprit Kinois doit rimer avec propreté et non futilité »

Le Coronavirus est bel et bien à Kinshasa. L’alerte générale a été sonnée le mardi 10 mars dernier par le ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo, où un Congolais de 52 ans vivant en France contrôlé positif au Covid-19, a été mis en quarantaine. Face à ce problème de santé publique, quelques Kinois ont réagi à notre micro. La perception, les précautions à prendre et le message destiné aux autorités étaient au menu par rapport à cette pandémie qui a causé déjà au moins 4.000 morts et dont l’épicentre est Wuhan en Chine.

Joseph Lowo, 20 ans, étudiant en G2 Électrotechnique à l’Institut supérieur pédagogique et technique (ISPT Gombe).

Joseph Lowo, 20 ans, étudiant en G2 Électrotechnique à l'Institut supérieur pédagogique et technique

– C’est une maladie extrêmement contagieuse. On ne s’y attendait pas vraiment. Le taux de contamination, les nombres de cas sont très élevés. C’est un coup dur pour la population congolaise en général et kinoise en particulier. Le fait de toucher quelques pays africains et surtout le Cameroun, un pays d’Afrique centrale, était une véritable menace pour nous. C’est que nous craignions hélas est arrivé.

– Il faut renforcer les mesures d’hygiène. Se laver régulièrement les mains avec le savon, utiliser des gels antibactéries. Consommer des boissons chaudes également et si besoin s’exposer au soleil pendant un temps. Mais au stade actuel, je trouve inopportun de porter des masques, car c’est faire monter la pression pour rien. Nous devons surveiller nos voisines et voisins, nos proches d’un lieu à un autre, comme du lait sur le feu. C’est par cette attitude qui se veut une pédagogie que tout ira bien.

– Nos autorités doivent faire de leur mieux pour arrêter la propagation rapide de cette maladie très dangereuse. Le ministre de la Santé doit à chaque moment éclairer la lanterne de tous pour éviter des spéculations dans tous le sens.

Glody Aundu âgé de 23 ans, informaticien de formation habitant sur l’avenue Kimvula à Kintambo.

Glody Aundu âgé de 23 ans, informaticien de formation habitant sur l'avenue Kimvula à Kintambo

-Cette nouvelle me perturbe vraiment. Quand j’ai entendu que le coronavirus était confirmé dans la capitale je n’en revenais pas. Puis la nouvelle s’est propagée comme une traînée de poudre. C’est en suivant dans des médias que j’ai approuvé ce qui se disait. Cette maladie est venue brusquement. Notre pays est très vaste, le spectre d’Ebola est encore à l’esprit.
La RDC est un pays de surprise, nous donc assistons à la passation civilisée et pacifique de l’alternance épidémiologique entre les deux pathologies.

– Comme précaution, se laver les mains avec du savon. Nous devons assainir notre milieu, désinfecter certains lieux. Prendre le thé, le café chauds bref toute boisson à forte chaleur. Je viens de l’aéroport de N’Djili mais c’est que j’ai vu au niveau de Pascal à Masina et au Quartier I, il y a un bon nombre de gens qui ont mis des masques d’une manière spectaculaire. Certaines personnes pensent que c’est de la blague. Peu importe, comme ces masques servent de protection au virus c’est une bonne chose.

– Le Gouvernement central doit prendre cette situation en main. Il doit anticiper, car gérer c’est prévoir. Le président de la République doit donner des instructions au ministre de la Santé pour que nous puissions remédier à ce problème majeur. Aux grands maux les grands remèdes. Le Congo ne doit pas tenir les cordes, agir plutôt que de réagir au Covid-19.

Esther Masika, la vingtaine révolue, étudiante résidant à Barumbu.

Esther Masika, la vingtaine revolue, étudiante résidant à Barumbu

– Le vin est tiré, il faut le boire. De la même manière que personne n’aime tomber malade, on ne voudrait pas non plus que le coronavirus soit à nos portes. C’est hélas arrivé et nous devons faire avec. Je pensais qu’après Ebola qui tend lentement vers sa fin à l’Est que tout ira bien.
Après la pluie vient le beau temps, après Ebola on respire Coronavirus.

– D’habitude, je prends le thé chaud chaque jour le matin et le soir. Il s’agit tout seulement de mettre en pratique des règles d’hygiène: Se laver les mains avec du savon tout le temps. Ce qui m’a étonné sur les écrits du gel dettol, il est mentionné « Coronavirus ». Quelle découverte, c’est l’une de mes filles qui me l’a montrée. Donc c’est pour lutter contre ce virus. Il faut éviter d’être très proche de ceux qui toussent tout le temps. Une fois la fièvre, les difficultés respiratoires aller dans centre médical le plus proche.

– En tant que femme, j’invite le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, à renforcer l’opération «Kin Bopeto». La propreté est un vécu quotidien. Nos dirigeants doivent inculquer cet esprit à la population de gré ou de force. Coronavirus oblige, l’esprit Kinois doit rimer avec propreté et non futilité, du moins pour une première. J’invite le ministre de la Santé à bien communiquer pour éviter de créer la panique au sein de la population. Que le président Félix-Antoine Tshisekedi s’implique, l’INRB, nos docteurs, infirmiers pour qu’il n’y ait pas beaucoup de cas contaminés et encore plusieurs morts.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Félix Tshisekedi Tshilombo

Réduction du train de vie des institutions : pure utopie avec Tshisekedi ?

Dans un conseil de ministres le mois dernier, Sama Lukonde, Premier Ministre, avait annoncé la …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire