PANECO
PANECO/Des départs se signalant ça et là au sein du parti sont révélateurs d'un climat malsain

PANECO: démission et révocation en cascade, les symptômes d’un malaise profond!

Le Parti du nouvel élan du Congo (PANECO) cher au député national Bernard Kayumba est en pleine crise qui ne dit pas son nom depuis un temps et qui a atteint son paroxysme en ce début du mois de septembre. Conséquence directe: il y a des démissions et révocations ça et là, signes d’un malaise profond avec tout récemment l’exclusion définitive d’un haut cadre à savoir Carlin Ngutu Bobina, le Secrétaire général adjoint en charge de la mobilisation, l’implantation et le suivi des fédérations, le lundi 6 septembre. Telle est la substance de certaines informations retrouvées sur les réseaux sociaux et confirmées par une source digne de foi de ce parti politique.

Le puzzle d’un climat malsain au sein du PANECO a pris forme. Plusieurs membres et cadres du parti quittent soit volontairement le parti soit par révocation du Président-fondateur à qui on doit jurer loyauté et obéissance ou rien quels que soient les circonstances et les signes du temps dans ce landerneau politique zaïro-congolais.

Dans le lot des membres et cadres qui ont quitté le parti ou révoqué, il y a un de gros poissons à savoir, Carlin Ngutu Bobina en sa qualité du SGA en charge de la mobilisation, de l’implantation et du suivi des fédérations.

Confirmant la thèse selon laquelle que toute personne ayant un autre son de cloche que le leader bien-aimé comme au Gondwana, est appelé à rendre le tablier d’une manière officieuse ou officielle, c’est  » selon » car ici le modus operandi importe peu. Que l’on file à l’anglaise ou non, l’essentiel est de partir. Le béni oui-ouisme quand tu nous tiens!

C’est le cas de Martin Monganga qui n’est pas y allé avec le dos de la cuillère en présentant sa démission au président Bernard Kayumba. Ce désormais ancien SGA en charge des stratégies électorales accuse l’élu de Lukunga de  » manque de leadership responsable et raisonnable « .

Il reproche également à l’Initiateur et l’autorité morale du parti la violation de certaines dispositions des statuts et du Règlement d’ordre intérieur ( ROI), le feu accordé aux membres sulbaternes de saper son autorité via les insultes. Et aussi l’annulation de la matinée politique du samedi 04 septembre.

« La violation intentionnelle et flagrante des articles 53, 69, 77 des statuts ainsi que 2 et du ROI du PANECO
– Le désordre sur le plan organisationnel, fonctionnel et stratégique favorisé manifestement par le président national au sein du parti
– Le président national cautionne, tolère et approuve implicitement les insultes proférées à mon égard par les membres subalternes
– L’ annulation de la matinée politique prévue le 04 septembre 2021, relative à l’éveil de la conscience politique pour un processus électoral crédible et qui démontre le manque d’engagement pour le progrès du parti et l’épanouissement des jeunes cadres du parti« .

Le PANECO est un parti politique, membre du Front commun pour le Congo ( FCC) de Joseph Kabila. Cette formation n’a pas traversé l’autre rive pour rejoindre l’Union Sacrée.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Ferdinand Kambere

RDC : Vers un rapprochement entre la coalition Lamuka et le FCC?

« Le mariage entre les plateformes de l’opposition, tant qu’on tient sur les mêmes objectifs pour …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire