TSHISEKEDI, PRESTATION SERMENT JUGES

Prestation de serment de nouveaux juges : Leçons (Tribune de Serge Gontcho)

Les trois nouveaux juges de la Cour constitutionnelle ont prêté serment devant le Président de la République, en l’absence signalée des présidents des deux chambres du Parlement et des députés de la majorité qui avaient revêtu, pour ce jour étrange, le costume de l’opposition. Il s’agit, sans conteste, d’une victoire de Félix-Antoine Tshisekedi, tant ses alliés du FCC avaient multiplié des tentatives pour empêcher cette cérémonie, dans le souci de garder le contrôle numérique de la Cour constitutionnelle.

On aurait cependant tort de trop se réjouir. Il y a des victoires qui ne devraient pas se fêter. Un homme sensé peut-il se réjouir d’avoir tabassé sa femme devant les voisins, parce qu’elle est trop bouche ? Ces victoires « virtuelles » donnent l’illusion du travail accompli, alors qu’il n’en est rien en réalité. On n’est pas Président de la République pour clouer le bec aux détracteurs, mais pour reconstruire le Congo.

Félix Tshisekedi avait revêtu le sourire de gala, bien légitime, un sourire plus de soulagement que d’exubérance. Il reste le social, l’insécurité dans l’est du pays et tant d’autres choses qui vont exiger toute son attention.

Côté FCC, c’est bien la grise mine. Jeannine Mabunda et Alexis Thambwe Mwamba, de même que les stratèges de Kingakati, ne sortent pas grandis de ce troisième ou quatrième bras de fer avec Fatshi.
Tout comme avec le bluff dans l’affaire Tunda ya Kasende, les agitations autour de l’inconstitutionnalité des ordonnances du Chef de l’Etat n’ont eu pour effet que de confirmer, finalement, que le FCC c’est plus de chaleur que de feu. Bientôt, ses députés seront plus hardis et se laisseront tenter volontiers par les appels de pied du « Patriarche qui mangeait la tomate ».

Les Congolais doivent comprendre que leurs oppositions sont commanditées par des tireurs de ficelle qui alimentent la guerre dans l’est. Celle-ci a commencé sous Mobutu, a évolué sous Kabila Père, puis sous Kabila Fils, et n’a pas diminué sous Tshisekedi.

Ces tireurs de ficelle, soutenant comme par hasard l’imbroglio de Minembwe. Suivez mon regard. Mais à quelque chose malheur est bon, Minembwe a démontré que les Congolais peuvent renverser les murs de Jéricho quand ils sont unis. Ce jour-là, il n’y a eu ni FCC, ni CACH, ni LAMUKA, il y a eu un peuple congolais uni comme un seul homme.

Bien fait pour Ruberwa, bien fait pour le FCC, qui ont pris Tshisekedi pour un … puisque trop placide. Mayi matalala ngadiadia bantu (c’est l’eau paisible des lacs qui tue). Il est encore temps pour les FCC, et même LAMUKA EL-MAFA, de redresser la barre.
Les oppositions inintelligentes et les crocs-en-jambe sont des actes de complicité inconsciente (sorcellerie inconsciente) avec les vrais ennemis du Congo. On a une nation à reconstruire, et tout le monde devrait y avoir sa place, même le bourgmestre de Minembwe.

Serge Gontcho di Spiritu Sanctu (+ 243 81 27 22 490)
Conscience Nationale en Action (CNA)

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Sindika Dokolo est décédé (48 ans) par noyade ce jeudi à Dubaï

RDC : NASDAQ a rendu un vibrant hommage à Sindika Dokolo à New-York

L’indice boursier américain NASDAQ (National Association of Securities Dealers Automated Quotations) a rendu un un …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire