RDC : Rapport de l'IGF sur le contrat chinois : Le PPRD de Joseph Kabila contre-attaque.

RDC : Rapport de l’IGF sur le contrat chinois : Le PPRD de Joseph Kabila contre-attaque

Accusé de nouveau par les fameuses enquêtes de l’Inspection Générale des Finances sur la manière dont le contrat sino- congolais a été géré sous Joseph Kabila, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie PPRD a rétabli la vérité dans la gestion de ce projet.

Dans une interview accordée à la presse ce vendredi 24 février 2023, le Secrétaire Permanent Adjoint du PPRD, Ferdinand Kambere Kalumbi a retracé, de prime abord, le contexte dans lequel la Chine a signé avec le gouvernement congolais de l’époque ce contrat gagnant- gagnant, qui avait vocation de « reconstruire une nouvelle société».

Jules Alingete inspecteur de l’inspection générale des finances reconnaît que ce contrat chinois était signé au moment où aucun partenaire n’était prêt et capable de venir investir ses ressources dans la GECAMINES, parce qu’elle était en état de faillite, renseigne Ferdinand Kambere.

Ancien membre au sein du gouvernement Muzito, Ferdinand Kambere indique que « malgré les réformes qu’ils ont pu mettre en place au niveau du portefeuille, aucun partenaire n’était prêt à investir dans des sociétés congolaises tellement qu’elles ont des passifs lourds avec REGIDESO, SNEL, SNCC », se rappelle t-il.

Par ailleurs, l’ancien Ministre de Travail et Prévoyance sociale, précise que c’est au regard de cette réalité à laquelle Joseph Kabila était confronté, qu’il en est venu à recourir à la voie chinoise. La meilleure formule du pouvoir de l’époque était de créer le consortium des entreprises qu’on appelle «SICOMINES», qui devait gérer les fonds et les projets après proposition du gouvernement.

Ferdinand Kambere juge plutôt le comportement de l’Inspecteur Général des Finances contraste par rapport aux méthodes et pratiques auxquelles les gouvernants d’aujourd’hui se livrent en toute indifférence et même au mépris de la loi en vigueur en République démocratique du Congo.

« Que Jules Alingete cesse de se comporter comme un simple militant de l’UDPS, car l’article 193 de notre constitution donne un caractère apolitique à toute personne faisant partie de l’administration publique. On le voit là qu’il est en train d’instrumentaliser le dossier pour donner un quelconque avantage à ce régime pour que la population ne se pose pas des questions sur les détournements qu’ils sont en train de faire et sur la souffrance qu’ils causent à la population avec l’inflation du taux, la gabegie financière et les tâtonnements dans la gestion de la sécurité dans l’Est du pays», a-t-il déclaré faisant allusion à ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui.

Ce cadre du PPRD charge en outre le pouvoir en place comme celui qui gère la SICOMINES et qui en bénéficie des productions estimées à de milliers de dollars américains.

« C’est à partir de 2016 qu’ils ont commencé les premières productions, mais la première et vraie production, qui a ramené des milliers de dollars remonte en 2019 et 2020», l’a-t-il fait remarquer.

A lui d’ajouter que l’ancien président de la République, Joseph Kabila n’est pour rien dans ce dossier et pense que le réchauffement de ce dossier vise tout simplement à le salir.

Où irons nous avec ce fameux dossier ?
Les jours à venir nous en diront plus.

Rédaction

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

RDC : Enfin, un ambassadeur pour représenter le pays au Burundi

Diaspora : Les congolais vivant au Burundi dénoncent les agissements du nouvel ambassadeur

S’enrichir illicitement ou implicitement par tous les moyens nécessaires, c’est le nouveau cheval de bataille …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire