Joseph Kabila - RDC

Se prononçant sur la rentrée politique de l’ancien Raïs, Jean-Claude Katende est formel: « En route pour 2023, Tout sauf Joseph KABILA »

Le président de l’Asadho, Jean Claude Katende s’inscrit en faux pour un probable come back de l’ancien Raïs, Joseph Kabila au pouvoir en 2023. Cette opposition farouche à en croire ses dires, est due à sa megestion sans précédent dans un bon nombre de secteurs, domaines et d’exactions commises sous son règne de 18 ans.

Ci-dessous la Page d’opinions libres de Me Jean Claude KATENDE :

Monsieur Joseph KABILA est un des hommes politiques les plus intelligents et stratèges de notre génération. Il est entré en politique sans expérience et sans niveau d’études impressionnant, mais il est arrivé, pendant 18 ans, à mettre sous ses pieds de nombreux professeurs d’université, des avocats, acteurs sociaux, religieux et anciens politiciens qui ne jurent qu’à son nom, qui lui obéissent à doigt et à l’œil comme des simples travailleurs sous contrat. Il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître qu’un homme qui s’est imposé de cette façon est intelligent et stratège. Monsieur Joseph KABILA a bien étudié et compris qu’avec le pouvoir et l’argent, vous pouvez faire ramper et danser l’homme congolais, et particulièrement le politicien congolais. Pendant 18 ans, l’homme a joué avec les deux cordes (pouvoir et l’argent) pour maintenir de nombreux congolais sous son contrôle.

Malgré ses 18 ans de pouvoir, son intelligence et ses stratégies, Monsieur Joseph KABILA n’a jamais conquis la majorité de congolais à sa cause. Il l’a reconnu quand il avait déclaré que la seule chose qu’il regrette est de n’avoir pas réussi à transformer les anciens zaïrois en congolais. Ceci veut dire que tout n’est pas encore perdu, le peuple a résisté.

Je ne suis pas contre l’homme Joseph KABILA, mais je suis contre son manque d’humanisme et sans gouvernance prédatrice du pays. Un tel dirigeant peut-il encore revenu au pouvoir ? Ma réponse est NON.

Sur le plan constitutionnel, Monsieur KABILA a été placé sous le statut de sénateur à vie par la Constitution. Ce statut de Sénateur à vie, il le portera toute sa vie et il ne peut s’y soustraire pour une raison ou une autre.

Il n’y a que la mort qui peut le faire échapper à ce statut. Donc Monsieur Joseph KABILA ne peut devenir candidat à aucun poste électif qui le ferait échapper à ce statut de sénateur à vie. Il ne peut pas être candidat à l’élection présidentielle de 2023.

Pour trancher sur la question d’une éventuelle candidature de KABILA en 2023, la Cour Constitutionnelle sera encore sollicitée pour interpréter les prévisions constitutionnelles quant à ce.
Cette Cour dont le travail n’a jamais convaincu de nombreux congolais est toujours capable de trancher dans un sens comme dans un autre. Qu’est-ce qu’on peut vraiment attendre d’une cour au sein de laquelle il y a des juges corrompus comme cela a été dit et vu lors du contentieux relatif à l’élection des députés nationaux ?

S’il arrivait que la Cour tranche en faveur de Monsieur Joseph KABILA, il reviendra au peuple qui est le dernier juge de trancher.
Ma conviction est que le peuple congolais tranchera contre Monsieur Joseph KABILA au vu de sa gouvernance inhumaine et prédatrice du pays de 2001 à 2018.

Sous Monsieur Joseph KABILA, les forces de défense et de sécurité ont commis plusieurs massacres (Bundu dia Kongo, Enyelés, Kasai, opération Likofi…) et la répression dans le sang des manifestants pacifiques en 2015, 2016, 2017 et 2018.

Malgré ces bavures de ses hommes, Monsieur Joseph KABILA n’a jamais présenté des condoléances aux familles victimes ni manifesté une quelconque désapprobation de ces actes. Par contre, il avait toujours félicité les forces de défense et de sécurité pour avoir tué.

Un inhumanisme que je n’ai jamais compris ni accepté. Comment peut-on accepter qu’un tel dirigeant revienne au pouvoir en 2023 ? Dire de telles choses, c’est considérer que le peuple congolais est idiot et n’a pas de mémoire. Non messieurs, le peuple a une mémoire.

L’Est du Congo a été abandonné aux groupes armés et les opérations militaires qui y étaient engagées n’étaient qu’un trompe l’œil dont les résultats sont connus de tous.

Le règne de Monsieur Joseph KABILA a été marqué par des scandales économico-financiers qui n’ont jamais fait l’objet ni d’enquêter ni des sanctions. La liste est longue, mais je vais citer quelques-uns : l’affaire de 32.000.000 USD revenant à la SNEL qui ont été détournés, l’affaire Bukanga-Lonzo qui est une grande escroquerie publique, l’affaire METALKOL où 110.000.000 USD ont pris une destination inconnue… la gestion opaque de la GCM qui a fait échapper beaucoup d’argent au trésor public).

Tous les ouvrages qui ont été construits sous Monsieur Joseph KABILA ont été des occasions pour ses proches de s’enrichir au préjudice du peuple(Le pavillon présidentiel à Ndjili, l’aérogare multimodale de Ndjili, l’immeuble du Gouvernement, la construction des routes à Kinshasa et à Lubumbashi….

A tout point de vue, le pays a été systématiquement pillé sous les yeux de Monsieur Joseph KABILA. Comment peut accepter qu’un dirigeant qui a géré le pays dans ses conditions revienne au pouvoir?
La page de Joseph KABILA est déjà tournée. Il ne reviendra plus au pouvoir.

Faire revenir Monsieur Joseph KABILA au pouvoir, c’est faire revenir la souffrance du peuple et le pillage du pays.
Je conseille aux membres du FCC de se trouver un autre candidat pour les élections de 2023.
Tout sauf Joseph KABILA

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Congrès National de Petits Chanteurs lancé à Goma

RDC : La paix et la cohésion sociale au cœur du Congrès National de Petits Chanteurs lancé à Goma

Plusieurs centaines des jeunes venus de toutes les provinces de la République Démocratique du Congo …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire