Mamans Katanga soutiennent Francine Muyumba

Soutenant Francine Muyumba : Les femmes du Haut-Katanga dénoncent la haine tribale de Cecile Kalaba

Dans un mémorandum daté de mardi 26 mars 2019 adressé au Président de la République, les femmes du Haut-Katanga soutiennent la sénatrice Francine Muyumba. Élue à la Chambre haute du parlement, cette dernière fait objet des propos haineux et discriminatoire de la part de Cécile Kalaba, candidate malheureuse à l’élection du 15 mars.
Les femmes du Haut-Katanga qui contestent ces actes, n’excluent pas des poursuites judiciaires à l’égard de la candidate malheureuse, car cette province est cosmopolite.

Ci-dessous, l’intégralité du mémo:

MEMORANDUM ADRESSE A L’ATTENTION  DE SON EXCELLENCE MONSIEUR Félix- Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Excellence Monsieur le Président de la République,

Nous,  les  Mamans  du  Haut  Katanga,  et  l’ensemble  des  groupes  de  soutien  à  Madame  Francine  Muyumba,  dénonçons  et  fustigeons  avec  la  dernière  énergie l’incitation  à  la  haine  tribale  et  ethnique  de  la  part  de  Madame  Cécile  Kalaba,  la tristement célèbre candidate malheureuse aux sénatoriales, contre une digne fille du GRAND Katanga, la Sénatrice brillamment élue  Francine Muyumba.

Nous  rappelons  à Madame  Cécile  Kalaba  qui  n’a  obtenu  aucune  voix  aux sénatoriales, que notre digne fille du grand Katanga Francine Muyumba a la maitrise non  seulement  des  Problèmes  du  Haut  Katanga  mais  du  Congo  profond.  Qui  plus qu’elle est dans la génération qui est la sienne y compris dans la génération de Madame

Cécile  Kalaba  peut  se  targuer  d’avoir  sillonné    tous  les  coins  et  recoins  du  pays  à plusieurs  reprises  et  d’y  avoir  rencontré  toutes  les  couches  de  la  population,  en commençant par les détenteurs du pouvoir coutumier dont Elle fait partie du territoire de Kongolo?

Pour ce qui est du Haut -Katanga, la province où bat son cœur, il ne se passe pas un mois sans qu’elle n’y réside malgré son agenda très chargé. Ce qui témoigne de son intérêt pour la résolution des problèmes qui assaillent notre province en particulier et le Pays en général.

La  malheureuse  candidate  aux  sénatoriales,  Mme  Cécile  Kalaba  s’est  trompée d’adversaire, dans la mesure où, après avoir échoué lamentablement aux législatives

et  aux  sénatoriales,  elle  semble    troquer  ses  ambitions  politiques  avec  la manipulation de l’opinion communautaire à des fins ségrégationnistes.

Francine  Muyumba  incarne  la  nouvelle  génération  des  Congolais  décomplexés  et tournés  vers  l’avenir,  qui  ne  s’encombrent  pas  des  atavismes  tribaux  qui  ont  jadis endeuillé le Katanga en provoquant le pogrom éhonté de nos frères kasaïens dans les années 90.

Madame  Cecile  Kalaba  ne  peut  ni  de  près  ni  de  loin  se  comparer  à  cette  digne  et respectueuse fille du pays qui a pu faire la fierté de notre pays   dans le concert des nations et qui n’est même pas de sa génération.

Le renouvellement de l’élite politique du grand Katanga et du Congo est une aubaine qui  va  définitivement  mettre  notre  province  à  l’abri  de  la  vieille  garde  tribaliste.  La population du Haut-Katanga souffre de plusieurs problèmes, notamment l’insécurité, le  manque  d’électricité,  le  délabrement  des  infrastructures  ou  le  déficit  alimentaire que les soi -disant tribalistes n’ont jamais résolu.

La  sénatrice  Francine  Muyumba  a  battu  campagne  en  toute  humilité.  Grâce  au  dialogue   constant et à son art de convaincre, elle a pu forger la conviction des élus du peuple, tel que l’a démontré son discours de campagne à l’assemblée  provinciale du Haut-Katanga où elle a eu à toucher le fond des préoccupations des lushois et de tous les H aut-Katangais vivant en ville ou à la campagne.

Nous  mettons  en  garde  Madame  Cécile  Kalaba  pour  ses  propos  haineux  et discriminatoires qui constituent des infractions et nous n’excluons pas des poursuites judiciaires  à  son  égard, car  c’est  aussi  ça  l’état   de  droit.  Le  Haut -Katanga  est  une province  cosmopolite  où  les  originaires  vivent  en  harmonie    avec  les  fils  et  filles  du Grand Katanga et nos compatriotes venus d’autres provinces du pays.

Concernant le caractère cosmopolite de la province du Haut-Katanga, il convient de signaler  que  28  députés  provinciaux  sur  les  48  qui  composent  l’assemblée provinciale du Haut -Katanga sont non originaires, dont près de 13 sont originaires du Tanganyika comme la sénatrice Francine Muyumba.

À elle seule, la ville de Lubumbashi a produit 20 députés non originaires sur les 21 circonscriptions  de  Lubumbashi,  soit  98%  des  députés  élus  dans  la  ville  de Lubumbashi. C’est ça l’évidence que madame Cécile Kalaba  refuse d’accepter en se réfugiant derrière des clichés ethniques rétrogrades.

Nous  aimerions  également  transmettre  toute  notre  solidarité  à  la  sénatrice  Bijou GOYA attaquée avec la même virulence par Madame Cécile Kalaba qui représente pour nous un véritable opprobre en ce mois de mars dédié à la femme. Le fait pour elle de s’acharner uniquement sur des femmes comme elle alors qu’un homme non originaire a également été élu est très déshonorant.

Nous  invitons  donc  Madame  Kalaba  à  faire  la  politique  autrement,  car,  une  fois  de plus, elle vient de se tromper d’adversaire.

Nous  mettons  aussi  en  garde  tous  ceux  qui  se  cachent  derrière  la  violence  verbale de  madame  Cécile  Kalaba  d’autant  plus  que  leur  bilan  catastrophique  continue  à révolter nos consciences. Ils risquent eux aussi de ne jamais sortir de la poubelle de l’histoire où leurs actes irresponsables les ont relégués.

Fait à Lubumbashi, le 26 mars 2019 

Pour  les  Mamans  du  Haut  Katanga  et    le  groupe  de  soutien  à  l’Ambassadrice Francine Muyumba,…                                             

Madame Julie Ngungwa

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Consultations politiques:Le Cafco sous la houlette de sa Coordinatrice, Grâce Lula reçut par la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka

Gouvernement/Le cadre permanent de concertation de la femme congolaise: « Nous serons les béquilles sur lesquelles la Première ministre va se reposer »

Le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (Cafco) a pris la ferme résolution …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire