cenco, lundi 27 mars 2017
Le président de la Cenco, l'archevêque Marcel Utembi et le secrétaire général de la Cenco, Donatien Nsholé, le 30 décembre 2016 à Kinshasa.

Succession de Naanga : Utembi signifie à Mboso qu’aucun consensus n’a été trouvé !

Le Président de CENCO et président de la plate forme des confessions religieuses rencontre, cet après midi, le Président de la chambre basse du parlement.

« Nous venons d’achever le travail. La Primeur des conclusions est réservée à l’assemblée nationale. Nous allons déposer aujourd’hui ce rapport », a déclaré, dans un langage diplomatique, l’évêque de Kisangani.

Contrairement à ce que ces déclarations peuvent laisser supposer, il nous revient, de bonnes sources, que le désaccord a persisté et c’est ce que le Président de la plateforme des confessions religieuses va signifier dans son rapport à Christophe Mboso.

Pour rappel, après un blocage mardi, six confessions religieuses avaient quitté le siège de la CENCO pour aller désigner un candidat. Alors qu’ils étaient allés déposer leur P.V à l’assemblée nationale, Mboso Nkodia les a exhorté, après avoir échangé avec la CENCO et l’ECC, à revenir à la table de négociation, accordant aux uns et aux autres un délai de 48heures pour présenter un candidat consensuel.

C’est aujourd’hui que ces discussions ont repris. Le président de séance a alors proposé à ses paires de reprendre le travail déjà fait, écartant, en conséquence, les candidats Denis Kadima (jugé proche du pouvoir) et Cyrille Ebotoko (candidat de Cyril de l’église catholique).

Cette proposition s’était accompagné avec la possibilité, pour chaque confession, de pouvoir présenter un autre candidat.

Malheureusement, les six confessions qui avaient déjà désigné leur candidat ont catégoriquement refusé.

PM

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Ferdinand Kambere

RDC : Vers un rapprochement entre la coalition Lamuka et le FCC?

« Le mariage entre les plateformes de l’opposition, tant qu’on tient sur les mêmes objectifs pour …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire