parc Agro Bukanga Lonzo

Bukanga Lonzo : un gâchis pour les restes d’un cadavre qui n’a jamais véritablement vécu! [Éditorial]

Bukanga Lonzo? Pas question d’aller par quatre chemins mais un seul à l’image d’un chien. C’est un véritable gâchis que le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba ne dirait pas le contraire. Il a palpé les restes d’un cadavre qui n’a jamais véritablement vécu notamment un éléphant blanc ou pire un mort-né.

Bukanga Lonzo ne devrait, pourtant, pas être cet arbre qui cache la forêt. Ce projet rappelle brutalement l’échec retentissant du gigantisme si prisé par des dirigeants africains et leurs  » souffleurs » ou  » coaches  » plus qu’intéressés.
Voir grand sans penser à l’essentiel, à savoir le caractère structurant d’un projet.

Des ressources qui auraient pu servir dans des secteurs clés: l’agriculture au sens propre et non figuré.Ah oui figurez-vous; des routes de desserte agricole, l’éducation, l’électrification dans les milieux ruraux, la santé élémentaire…ont été englouties dans des réalisations de prestige.

Fort de sa rente minière -cuivre, cobalt et diamant-, le Congo-Zaïre a vu dans les années 70 des buildings pas toujours fonctionnels pousser pour toiser le ciel, alors que l’eau et l’électricité restaient un luxe pour l’écrasante majorité des Congolais. L’exemple le plus parlant était le bâtiment ex-CCIZ !

Le Président Mobutu parti, cette culture du tape-à- l’œil lui a survécu. De  » Cinq chantiers  » à  » La Révolution de la modernité  » sous Joseph Kabila, l’on a rarement mis le curseur sur des projets structurants devant avoir une incidence notable sur la vie des gens éparpillés dans la centaine de territoires que compte le pays.

Kinshasa a, certes, vu -à quel prix ?- sa voirie en partie relookée. Mais, l’arrière-pays est demeuré arriéré. Telle une belle devanture qui masque l’arrière-boutique.
Preuve que les sirènes du gigantisme ont la  » voix » dure, les sauts de moutons, totem de notre  » FATSHI national  » paraissent s’imposer davantage par leur taille et leur côté esthétique que par leur fonctionnalité. Prématuré comme verdict ? Possible.

De même plutôt que multiplier des appels d’offres coûteux -Jammal peut en témoigner en français facile et lent -, le génie militaire peut être mobilisé utilement pour nombre d’infrastructures à construire ou à restaurer.
Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, apprenons de nos erreurs dans cette RDC, un pays pauvre assis sur ses richesses. Halte au mode R décès ou Air décès pour décoller.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Kinshasa - Gombe

Le démembrement programmé de la RDC (Tribune de Serge Gontcho)

Le démembrement de la RDC n’est pas une simple psychose mais bien une réalité mathématique …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire