FILIMBI

Calendrier électoral de la CENI : Filimbi appelle à une désobéissance civile totale

Ce mouvement citoyen appelle la population à résister pacifiquement en prenant part à toutes les actions citoyennes qui seront organisées à partir de la date de cette déclaration signée le 6 novembre jusqu’à la libération totale du pays. Et le premier rendez-vous est annoncé pour le 15 novembre, pour une mobilisation tous azimuts.

Aux forces de sécurité, il recommande de se ranger du côté de la population dont l’engagement pacifique a également pour objectif d’améliorer leurs conditions de vie.

Pour  Filimbi, ce calendrier électoral tel que publié par la CENI contient plein de contradictions, en violation à la Constitution, de la Loi électorale ainsi que l’accord de la Saint Sylvestre.  Dans cette déclaration, il parle d’une publication qui marque le déclenchement officiel de l’application de l’article 64. Car, c’est le seul moyen qui peut neutraliser pacifiquement  l’actuel Président au plus tard le 31 décembre, conformément au manifeste du citoyen Esili.

Raison pour laquelle, le mouvement se joint à toutes les autres forces sociales et politiques qui agissent pacifiquement en faveur du départ de Kabila et lancent un appel à la désobéissance civile. Il s’agit des actions qui consistent notamment à ne plus reconnaître les animateurs de toutes les institutions de la République, incluant le Président de la République, le Premier Ministre et les Membres du Gouvernement, les députés et sénateurs  ainsi que toutes les autres institutions. Par conséquent, la population doit refuser de se soumettre à ces derniers. A cet effet, ce mouvement demande à tous les animateurs qui déclarent être du côté de la population de démissionner officiellement de leurs fonctions respectives au plus tard le 27 novembre 2017.

Aussi, la population doit-elle refuser de payer toutes les factures émises par les entreprises publiques telles que la Société Nationale d’Electricité (SNEL) et la Regideso, ainsi que les différents impôts et taxes perçus pour le compte de l’Etat.

En dépit de cela, il lui est demander de boycotter toutes les entreprises privées appartenant à Kabila, aux membres de sa famille et à ses proches amis politiques telles que l’entreprise de télécommunication Vodacom, la BGFI Banque et le complexe Hôtelier Labeviour à Moanda.

Judith Asina

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Cathédrale Notre-Dame de la paix de Bukavu

Congrès National de Petits Chanteurs : Des milliers de jeunes s’engagent à sensibiliser sur la paix et la cohésion sociale

Après l’étape de Goma, le Congrès National pour la paix de Petits Chanteurs du Congo …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire