Les finalistes de l'école secondaire devant le Centre de passation de l' Examen d' État au Collège Saint Georges.
Les finalistes de l'école secondaire devant le Centre de passation de l' Examen d' État au Collège Saint Georges (Ph. Gloire Batomene)

Dissertation/Centres St Georges et Nyota : une satisfaction illusoire des finalistes, la sécheresse d’inspiration constatée

Les épreuves hors-session de l’Examen d’État (Exetat) édition 2020 ont bel et bien démarré sur toute l’étendue du territoire national,ce lundi 31 août. Au menu la dissertation. Les finalistes de Centres de Kintambo 2 du Collège Saint Georges secondaire et Kintambo 6 du Complexe scolaire Nyota se disent satisfaits du travail accompli mais en engageant des discussions d’une manière laconique, le constat est sans équivoque, c’est la sécheresse d’inspiration avec plusieurs d’entre eux.

L’heure est à l’Examen d’État en dépit de l’ouragan sanitaire « coronavirus » qui a tout farfouillé depuis le mois de mars sur toute la planète. La dissertation, cet exercice scolaire qui se veut une composition, un écrit sur un sujet d’ordre littéraire, social, scientifique ou technique était au rendez-vous.

Au sortir du centre 13012 Kintambo 2 au Collège Saint Georges juste en diagonale de la paroisse Saint François de Sales, les élèves de 6ème avec qui nous avons discuté hors micro sont presque unanimes, l’examen s’est bien passé mais en palpant du doigt, ce n’est pas la même réalité.

« La dissertation s’est bien déroulée. Dans ma série, il y avait 8 sujets et j’ai choisi celui dont le thème était axé sur le travail. Bref, un sujet à expliquer. J’ai commencé avec l’introduction, puis dans le développement j’ai évoqué la thèse et l’antithèse en trois ou quatre paragraphes et j’ai conclu. Je suis sûr de réaliser de bons points« , a indiqué Patrick.

Pourtant un sujet à expliquer est classifié dans la typologie d’un commentaire et la marche à suivre consiste à appuyer l’auteur, à soutenir sa pensée. Et c’est dans une discussion que le développement se présente en trois volets: la thèse, l’antithèse et la synthèse. On reconnaît ce type de sujet par des formules ci-après : discuter, analyser, êtes vous pour ou contre.

DÉMARCATION ENTRE LE SUJET À DISCUTER ET À COMMENTER

A trois mètres de Patrick, c’est le même constat. Gédéon exhibe son brouillon sur un sujet qui fait allusion à l’éducation. C’est la succession de définitions et sans méthodologie. L’entrée en la matière est un véritable problème à la fois de forme et de fond. Les prémisses étant fausses, la conclusion est fausse aussi.C’est tout sauf une dissertation. C’était le cas en tout cinq finalistes du même centre.

L’exception confirme la règle dit-on. Seule Gemima Ngalula du Lycée Technique Bolingani accompagnée de deux de ses condisciples, a été la hauteur. En échangeant avec cette élève de 6ème Commerciale, les grandes lignes de la dissertation sont de mise et d’une manière claire.

Au centre Nyota situé sur l’avenue Benseke non loin du rond point Sakombi dans la commune de Ngaliema, Laurent Kongolo Ngudie avec à ses côtés Amassia Kitambala tous de la 6ème Bio-Chimie donne son récit concernant ce 1er jour de l’Exetat.

« J’ai choisi mon sujet en fonction de mes capacités, connaissances. Il était intitulé-La réussite est le fruit du travail, du courage et de l’intelligence. Ce sujet m’a tapé dans l’œil avant de passer même au feigne point les 7 autres. C’est le mot intelligence qui a attiré mon attention. J’ai pris tout mon temps. D’ailleurs j’étais sorti le dernier dans ce local de 45 personnes. C’était abordable et j’ai voulu prendre mon temps pour présenter un très bon travail. Il y a eu une bonne organisation en général toutefois pour le dispatching dans les locaux, tout a été fait avec les réalités du terrain. Pas d’appel nominal« , a-t-il réagi.

DES ERREURS MATÉRIELLES À CORRIGER

Des erreurs matérielles à corriger. Sur le macaron, l’on remarque la photo d’une fille.

« C’est la photo hélas de l’une de mes condisciples Kerene Kifuana. Ces erreurs viennent non pas de l’école mais de l’Inspection. Nous les avons remarquées le dimanche 30 août lorsque nous sommes allés à l’école pour prendre le macaron. Je suis le Chef de classe, nous sommes au nombre de cinquante. Ces erreurs concernent 5 élèves dans notre option. Nos autorités ont promis de régler le problème dans les prochains jours« , a précisé cet élève âgé de 18 ans qui souhaiterait obtenir au moins 65 pourcent lors de la publication des résultats.

Le centre Kintambo 6 regorge en son sein des écoles telles que les Collèges Frère Alingba, Damien Dieza, le complexe scolaire Kwiny,Léopard, Djulu, La Bénédiction. Dans celui de Kintambo 2, on retrouve le Lycée Bolingani, le Complexe scolaire Nyota, l’Institut Kimvula, Gamaliel, ITP Ngaliema…

Après la dissertation, le français oral débutera le mercredi 02 septembre puis viendront les épreuves pratiques, le jeudi 03 septembre. La session ordinaire communément appelée 4 jours aura lieu du lundi 07 au jeudi 10 septembre. A en croire, la cellule de communication de l’EPST il y a plus de 800.000 candidats.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Sylvano Kasongo et les journalistes

Incidents de la marche du 15 septembre : des journalistes trouvent un compromis avec le Général Kasongo

Le Commissaire provincial de la Police ville de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo a reçu …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire