mardi, 17 septembre 2019
Home / A La Une / Léopard/Ibenge jette l’éponge : voici son bilan à la tête de l’équipe nationale
IBENGE ET LES LEOPARDS DE LA rdc

Léopard/Ibenge jette l’éponge : voici son bilan à la tête de l’équipe nationale

Le sélectionneur principal de la RDC, Jean-Florent Ibenge a rendu le tablier, hier mercredi 07 août dans la matinée. Il a déposé sa lettre de démission au siège de la Fédération congolaise de football association ( Fecofa). Après 5 ans de loyaux services à la nation, le technicien a permis aux Léopards de participer à trois Coupe d’ Afrique des nations ( Can) d’affilée, de remporter le Championnat d’Afrique des nations ( Chan) au Rwanda en 2016. En tout, c’est aussi 28 victoires, 13 nuls et 13 défaites en 54 sorties.

« Il y a aucune pression de ma part. Je démissionne volontier et je le fais comme c’était prévue. Lors de la première réunion avec mon staff, il y a 5 ans j’avais annoncé que je ne resterai pas longtemps. J’ai passé 5 ans finalement et c’est sans pression que je parts. Mes proches savaient que c’était ma dernière CAN quel que soit le résultat« , a-t-il révélé.

Ibenge

Dans la même optique, il a souhaité un bon vent à celui qui va lui succéder.

« Je souhaite bon vent à mon successeur parce que ce n’est pas moi qui compte mais l’équipe nationale de la RDC. J’espère qu’il va amener l’équipe plus loin que ce que j’ai réussi à faire« ,a-t-il dit en substance.

Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil finit par apparaître. Le patron du staff technique des fauves congolais, a rendu le tablier.

La goûte d’eau qui a fait déborder le vase est la prestation à demi-teinte de la RDC lors de la 32ème édition de la Can avec au passage l’élimination face à Madagascar, en 8èmes de finale. 2-2 au temps règlementaire et aux prolongations et 4-2 en faveur des Zébus lors de la séance fatidique des tirs au but.

Cette équation à plusieurs inconnues difficile à résoudre par Ibenge face à la révélation du tournoi n’a fait qu’ attiser le feu du jour au lendemain pour un éventuel départ du coach « androïde ».

D’ailleurs au soir de cet échec devant les poulains de Nicolas Dupuis, le numéro un du staff technique congolais avait indiqué que cette rencontre serait son ultime en sélection.

« Peut-être que c’est mon dernier match ( ndlr: RDC-Madagascar) Il me faudra discuter avec le président de la fédération. Donc la suite vous l’aurez très bientôt « , avait-il confié.

Mais cette puce mise à l’oreille par Ibenge avait laissé plusieurs cadres de l’équipe et certains supporters de la RDC dubitatifs.

En effet, l’ancien collègue du français Nicolas Anelka à Shanghai Shenhua, n’est en pas à ses premières déclarations de la sorte. L’ opinion sportive se rappelle de ses propos après la Can Guinée Équatoriale 2015 où il devait jeter son dévolue entre l’équipe nationale et sa formation de Vita Club.

LA PRESTATION IDYLLIQUE ET CHAOTIQUE, VOILÀ LE HIC

Son parcours tout au long de son quinquennat, c’est 28 victoires, 13 nuls et 13 défaites en 54 matches. C’est aussi une équipe invaincue en 2016 et une 28ème place mondiale en juillet 2017 devant le Pays-Bas.

Bakambu Et Ibenge
Mais aussi une élimination à 15 minutes de l’issue du match RDC-Tunisie malgré les deux buts à zéro au marquoir devant l’équipe vireuse.

Les Aigles reviennent au score (2-2), c’est le martyre pour les supporters qui ont rempli l’ex-Kamanyola comme un oeuf, le 05 septembre 2017 car ils sont privés de Coupe du monde Russie 2018. Pas de victoire en 2018: 4 matches nuls et 2 défaites

L’ASCENSION FULGURANTE DANS V.CLUB, LE DÉCLIC

Ibenge s’est engagé depuis septembre 2014 avec la sélection. Tout est parti des obsèques de sa soeur où le des  » bana vea », le feu président du Conseil suprême du club, Papa Kazadi Tshishi le courtisera.

ibenge et Lukong

« Après la pluie, le beau temps« , sa campagne exceptionnelle, sensationnelle voire émotionnelle avec les Dauphins Noirs de Kinshasa avec une finale en Ligue des Champions africaine séduira les dirigeants de la Fecofa.

Ils sollicitent ses services et ce congolais de la diaspora vivant à Lille acceptent les propositions de l’organe faîtier.
De septembre 2014 à juillet 2019, cette période de 5 ans est marquée par la participation à 3 Can: Une 3ème place en Guinée-Équatoriale en 2015 et pourtant les coéquipiers du capitaine Chancel Mbemba étaient outsider.

Ce, après que le pays a brillé par son absence dans la grand messe africaine en 2008, 2010, 2012 couplée d’une élimination au 1er tour en 2013 en Afrique du sud sous Claude Leroy.

A cela s’ajoute, une qualification à la pyrhusse des fauves congolais pour la phase finale de la Can au pays de Theodoro Obiang Nguema dans un groupe avec des cadors comme la Côte d’Ivoire et le Cameroun.

L’année suivante soit en 2016, la RDC remporte le Chan au Rwanda en étrillant le Mali 3-0 grâce à un doublé de Meschak Elia et un but deJonathan Bolingi, tous deux anciens joueurs de Mazembe.

UNE ÉLIMINATION MAL VUE, DES REMOUS A L’ORDRE DU JOUR

Toute la nation croit alors à un sacre lors de la Can 2017 au Gabon. Au premier tour, les coéquipiers du capitaine Chancel Mbemba se hissent au prochain tour sans problème en finissant 1er de leur poule avec 7 points.

Une victoire d’un zéro au détriment du Maroc, une victoire de 3-1 devant le Togo et un nul de 2-2 face à la Côte d’Ivoire.
Mais hélas, c’est la désolation en quarts de finale. Contre toute attente, Dieumerci Mbokani très maladroit et ses coéquipiers sont débarqués par la très moyenne équipe du Ghana sur le score de 2-1.

 

leopards supporters

L’opinion sportive congolaise gronde et ne jure que sur le départ du sélectionneur. L’institution dirigée par Constant Omari renouvelle sa confiance à Ibenge au grand désarroi d’une grande partie de supporters.

Une année après, « Ibenge coaché » reste toujours sur deux tableaux, V.Club et l’équipe A de la RDC mais cède sa place pour diriger la sélection du Chan. Il est remplacé par l’un de ses membres du staff technique, Mwiny Zahera.

Cet ancien entraîneur du Daring Club Motema Pembe n’arrive pas à qualifier les Léopards pour la compétition au Maroc.
Ils sont éliminés à domicile par les Diables Rouges de la République qui ont imposé le score nul d’un but à zéro au stade des Martyrs de la Pentecôte. Ce, après le nul d’un but partout à Brazzaville.

MADAGASCAR, LA GOÛTE D’EAU QUI FAIT DÉBORDER LE VASE

La der des ders pour Ibenge est alors la Can menant au pays des Pharaons. La RDC se qualifie difficilement lors des éliminatoires e en occupant la 2ème place avec derrière le Zimbabwe. Les Warriors dictent la loi à leurs adversaires dans la capitale congolaise en s’imposant 2-1.

Léopards de la RDC

Lors de la phase finale, les congolais prennent de haut les ougandais et courbent l’échine sur le score de 2-0 en première journée. Ils chutent sur le même score devant les coéquipiers de Mohamed Salah.

Le double vainqueur de la Can est éliminé à 90%. Mais le « très prisé pays des calculs » brandit le jocker et atomise le Zimbabwe 4-0, le 30 juin dans le stade du 30 juin du Caire en passant par le boulevard Lumumba, la symbolique en dit tout.

Une belle revanche mais aussi un visa pour le prochain tour qui est confronté le lendemain grâce aux victoires respectives du Maroc et du Sénégal.
Pas de calcul a effectué sur le chemin des très ambitieux malgaches, le sort devant se jouer par les congolais eux-mêmes. Au finish une élimination très amère aux tirs au but avec un arbitrage controversé.

Le pays de la grande île donne de la matière aux détracteurs d’Ibenge pour des critiques acerbes en sa personne.
Qu’on le veuille ou non, le passage de cet humble coach qui soufflera sur ses 58 bougies le 4 décembre prochain restera dans les annales du football congolais et africain.

Gloire BATOMENE

Essayer encore

leopards supporters

Préparation éliminatoires Chan Cameroun 2020 : la RDC accueille le Rwanda en amical ce mercredi dans la soirée

Les Léopards A’ de la RDC accueilleront les Amavubis A’ du Rwanda en amical international …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire