Coref sociv

RDC : la société civile en réunion pédagogique à la participation du séminaire d’orientation budgétaire 2021

Les travaux de l’atelier de préparation de la société civile à la participation au séminaire d’orientation budgétaire 2021 se déroulent depuis jeudi 16 juillet 2020 à Kinshasa. Pendant trois jours, les participants  fignolent  un document de plaidoyer qui sera la base des échanges avec les experts du Gouvernement sur ledit budget.

Georges Tshonza, assistant technique au Comité d’orientation de la Réformes des Finances Publiques (Coref) a lancé ces travaux.  

Pour lui, cette participation témoigne de l’engagement des organisations de la société civile dans le processus de transparence et de participation dans la gestion des finances publiques. Un engagement traduit à travers les résultats de l’enquête 2019 de l’international Budget Partnership (IBP). Laquelle enquête démontre que la RDC occupe le 1er rang en Afrique francophone concernant la participation citoyenne dans la gestion des finances publiques.

Ainsi, il encourage les participants à les traduire par des propositions pertinentes et concrètes dans les secteurs prioritaires qui touchent à la vie directe de la population. Ce, à travers des propositions en termes de grandes lignes du prochain budget 2021.

Pour Bishop Abraham Djamba, Directeur exécutif du Réseau Gouvernance Economique et Démocratie (REGED), cet atelier  est un exercice qui permet à la société civile, d’harmoniser ses vues sur ses contributions à l’élaboration du budget au pouvoir central. A cet effet, des organisations de plusieurs secteurs sont réunies : le secteur de l’agriculture, santé, éducation, infrastructures, mines ainsi que de l’eau et l’électricité.

Faire face à la Covid-19

Avec la situation actuelle de la pandémie de Covid-19, il appelle les participants à la créativité. D’où, la nécessité de pousser une réflexion profonde pour proposer des solutions très innovantes au gouvernement.

« Pendant trois jours, les organisations de la société civile vont réfléchir par rapport aux secteurs sur le besoins prioritaires des citoyens. Ce qui sera proposé au Gouvernement et devra, nous le pensons, être pris en compte dans le projet du budget 2021 », a-t-il déclaré.

Au finish, un document de plaidoyer sera produit. Ce qui sera à la base des échanges avec les experts du Gouvernement sur le projet du budget devant être élaboré.

A ce stade, des orientations seront données pour que le programme du gouvernement dans les trois années, contiennent des priorités bien définies.

Un collectif budgétaire s’impose

Mme Madeleine Andeka, vice-coordonnatrice du cadre des organisations de la société civile a présenté le programme le programme d’atténuation des effets de la Covid-19 en RDC. Ce dernier, vient donner une réponse des nouveaux besoins identifiés par rapport au contexte de la Covid-19. Objectif ? Recentrer tous les efforts, afin que le gouvernement prenne en charge et dirige tout ce qui a trait à la riposte en ce qui concerne la Covid-19. Car, cela a une incidence néfaste sur le cadre macroéconomique.

A l’en croire, ce programme a essayé de voir et d’analyser l’impact dans divers domaines et d’en proposer les solutions ou les démarches pour atténuer ces impacts. Et, les solutions étaient suffisamment bien argumentées.

Cependant, il y a une inquiétude en ce qui concerne son financement. C’est pourquoi, la société civile, plaide pour un collectif budgétaire prenant en compte ce programme. Si non, c’est sera lettre morte et la mise en œuvre ne sera pas opérationnelle.

Priorité aux secteurs pro-pauvres

Réagissant au lancement de ces travaux, Me Dora Zaki, Membre du Cadre Permanent de Concertation de la Femme Congolaise (Cafco), a reconnu la bonne volonté de l’Etat au niveau du secteur de l’énergie.  Mais, l’inquiétude c’est par rapport à la mise en œuvre de tous ces projets et au bénéfice que pourrait tirer le peuple congolais. Elle a surtout relevé martelé sur le projet Inga III qui devrait en premier lieu, servir au peuple congolais.

« Si on veut de l’énergie avec Inga III, est-ce que le peuple congolais va se retrouver? Est-ce que cela va profiter au peuple congolais », s’interroge-t-il.

Selon elle, le Gouvernement devrait tenir compte des secteurs pro-pauvres pour ne pas retomber dans les erreurs du passé. Entendu que le peuple devient de plus en plus pauvre.

Il faut noter que cet atelier se tient sous le leadership du Coref, dans son volet du Projet de Renforcement de la Redevabilité et de la gestion des finances publiques au Congo (Profit-Congo). 

Judith Asina   

A Lire Aussi

Conflits à l’ISDR Bukavu : La reprise des cours pour ce 12 Août après un dialogue

Conflits à l’ISDR-Bukavu : La reprise des cours pour ce 12 Août après un dialogue

Les activités scientifiques et techniques vont reprendre ce mercredi 12 août à l’Institut Supérieur de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire