Stephen Bwansa, S.E du PPRD/Chine (Ph. Tiers)
Stephen Bwansa, S.E du PPRD/Chine (Ph. Tiers)

Rejet du calendrier électoral : Stephen Bwansa déplore l’attitude du RASSOP

Après analyse des réactions en rapport avec la publication du calendrier électoral dimanche 5 novembre 2017, notamment celles du RASSOP et des mouvements citoyens, Stephen Bwansa voit de cette position, une manière voilée de placer certaines dispositions de la constitution au garage. Il aurait préféré que cette partie prenante à la scène politique congolaise clarifie l’opinion sur sa vraie volonté au lieu de rejeter tout en bloc. Car, il constate que les adversaires de la Majorité Présidentielle (MP) ne sont pas prêts pour les élections, puisqu’au moment où ce chronogramme tant réclamé est publié, tous le contestent, et proposent une transition sans Kabila à la place.

Chaque jour qui passe compte, relève dans cette analyse, ce Secrétaire Exécutif du PPRD/Chine. Mais depuis un moment, l’opposition congolaise semble l’ignorée pour se livrer à une mission de persuasion à travers le monde et pense de ce fait, avoir maîtrisé les secrets multiformes de la fin d’un mandat issu des urnes. Alors qu’objectivement, si elle avait une connaissance sur le règne, comme entant que leader, chaque seconde qui passe devant l’exercice de leur pouvoir, devrait plutôt profiter à une démocratie axée sur les résultats de reconstruction de la RDC et de l’Afrique. « Nous ne pensons plus revenir sur les débats politiques des rues. Un combat dépourvu du respect des idéologies républicaines et de développement pour le bien-être du peuple », regrette-t-il.

Il se dit en effet que les stratégies mise en place par l’opposition politique ne méritent plus d’être suivies, ni commentées, puisque c’est une perte de temps, de continuer à répondre à ce qu’il qualifie de guerre de cri rhétorique non efficace pour relever les défis du pays. En plus, la philosophie de leur combat détruit l’homme qui est pourtant garant du développement. « Suivre l’opposition à   l’aveuglette serait comparable à une course au vent qui conduirait la nation droit vers une boucherie», pense-t-il. Alors que le temps c’est l’avenir et l’avenir est le progrès d’une nation.

Ici l’Opposition congolaise est comparée à un club de football qui semble n’est pas prêt à traiter des rencontres politiques pour des disciplines démocratiques. Et faute d’un bon coach, meilleur gardien ainsi de buteur, l’opposition possède plus d’attaquant comme joueur qui cherche des hors-jeux pour au finish causer des cartons rouges. Cela, tout en ne sachant pas comment supporter les tactiques de l’équipe adverse qui est la MP. Par inadvertance, elle va même jusqu’à marquer dans son propre camp et après avoir constaté l’échec, crie à la tricherie à travers le monde entier pour réclamer soit un penalty, un match retour ou l’exclusion de l’équipe adverse.

Stephen Bwansa recommande à la CENI et tous les organes nationaux et internationaux de travailler soigneusement, de sorte que cette fois-ci le pays soit épargné de bavure de la démocratie de deux poids deux mesures. Car la transition sans Kabila tant voulue par l’Opposition précipite le décès de l’actuelle constitution ainsi que des accords signés par toutes les parties prenantes.  Alors que la mission de la Constitution consiste à mieux servir l’Etat et tous sont appelés impérativement à se plier à la tradition et la forme de l’Etat que tous ont souscrit. Chercher à la réviser inconstamment est une volonté que manifeste l’Opposition en vue d’ouvrir le corridor d’une passation du pouvoir non civilisé pour l’intérêt de leurs clubs, donateurs et associés.

Judith Asina

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

La Fondation Gates rend un vibrant hommage à quatre leaders en leur décernant le prix Goalkeepers Global Goals 2022 pour leurs efforts louables au profit du progrès pour tous

Radhika Batra (Inde), Zahra Joya (Afghanistan), Vanessa Nakate (Ouganda) et Ursula von der Leyen (Allemagne) …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire