mercredi, 13 novembre 2019
Home / A La Une / Sur fond de la signature d’un ultime acte d’engagement/Linafoot : le Fc Renaissance diabolisé, béatifié avant d’être réintégré
Fc Renaissance

Sur fond de la signature d’un ultime acte d’engagement/Linafoot : le Fc Renaissance diabolisé, béatifié avant d’être réintégré

Quelle que soit la durée de la nuit, le Football Club Renaissance du Congo sera réintégré à la Ligue nationale de football (Linafoot) ». Le puzzle de cet adage ne cesse de prendre forme dans le microcosme du football congolais. C’est sur un « ultime » acte d’engagement que les Oranges de Kinshasa viennent de signer le lundi 23 septembre leur come-back urbi et orbi à la Division I du Championnat devant le gratin des autorités du ballon rond du pays.

Cette décision relative au FC Renaissance qui, hier diabolisé puis aujourd’hui béatifié, avant d’être réintégré après une période d’incubation de 18 jours réjouit plus d’un supporter.

Mais gare à l’esprit récidiviste autodestructeur et démoniaque qui, cette fois-ci contribuera à la mort sportive et spirituelle de l’équipe dirigée des mains ointes de l’inamovible président-Evêque Pascal Mukuna.

Au cas contraire, point besoin alors de chercher un bouc émissaire au cas où le team vert, blanc et orange ressasserait le même tube estampillé « violences et désordres avant, pendant et après le match » et jouer l’équipe à abattre la victime voire l’enfant prodigue.

Des politiciens, avec leur discours populiste sont prévenus dans leur façon d’agir, d’interagir voire d’interférer qui ne dit pas son nom.

Ils font croire aux supporters qu’ils plaident la cause du très populaire Renaissance du Congo mais en grattant ils sont en mode opportuniste et plaident pro domo. Ce, en vue de récolter les prorata des mises lors de prochaines échéances électorales.

GAME OVER EN CAS DE NOUVELLES VIOLENCES

Le secrétaire général au Sports, Barthélémy Okito, réputé pour son franc parler dans le milieu sportif a mis en garde le Comité dirigeant du club appelé à mettre de l’ordre au sein de l’équipe. Car en cas de nouvelles violences, un n y aura plus une autre voie de recours, pas d’espoir et les mesures seront de stricte application.

« Le nouveau ministre a tenu qu’on puisse tracer la ligne et qu’on commence ensemble dans la gestion du Championnat de la Linafoot. C’est une très bonne chose. Mais, je demande à l’équipe de Renaissance de mettre de l’ordre, d’organiser leur club parce qu’à la prochaine fois, personne n’interviendra pour renverser la tendance », a-t-il prévenu.

Ministre des Sports et Loisirs, Amos Mbayo, il a remercié la Commission de gestion de la Linafoot et l’organe faîtier du football congolais et a saisi la balle au bond pour interpeller tous les clubs. Cette mesure n’étant pas une brèche de nouveau aux autres formations.

« Je remercie la Linafoot et la Fecofa pour ce geste combien louable qu’il vient de poser à ce jour pour sauver l’image de notre sport en général et du football en particulier. C’est aussi une interpellation dans le chef de nos clubs. Ce qui a été fait aujourd’hui ne peut pas être une porte ouverte pour se dire que demain nous poserons des mêmes actes, il y aura des mêmes réactions. Cependant ce geste doit plutôt nous aider à faire évoluer notre sport et notre football. Nous avons sollicité cette clémence et elle nous a été accordée« , a-t-il indiqué.

LES REPRÉSENTANTS DES CLUBS TEMOINS DE L’EVENEMENT

Cette rencontre a connu la participation du numéro un renais et de son secrétaire sportif, Lambert Banza, du président de la Commission de la Linafoot, Bosco Mwehu, du président de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), Constant Omari.

Il y avait également les représentants du président de l’ Assemblée provinciale de Kinshasa (APK) et du Gouverneur de la ville de Kinshasa ainsi que les dirigeants des clubs: Mazembe, V.Club, Dcmp et Lupopo, témoins de cet événement.

Le FC Renaissance a été exclu de la 25ème édition de la Linafoot le mardi 3 septembre. Ce, suite aux incidents ayant émaillé le match qui l’opposait à Sanga Balende de Mbuji-Mayi (1-1) au stade des Martyrs le lundi 02 septembre.

Menés au marquoir suite à l’ouverture du score par Yannick Tusilu à la 43ème minute, les Sang et Or avaient remis les pendules à l’heure à la 89ème minute par Kabeya Mulunda.

ALLEGÈMENT DE LA SANCTION

Ce choc s’est soldé sur la mort d’un fan renais, en dehors du stade.

Le club avait perdu sur tapis vert (3-0) et a été alors suspendu pour deux ans, relégué en Division II et sommait payer une amende de 25.000 dollars américains. Les recettes du match ont été confisquées et les « bana fibo » devaient réparer les préjudices causés.

Cette sanction a été allégée et non annulée. Le forfait contre Sanga Balende est maintenue, l’amende de 25.000 dollars américains doit être apurée et les préjudices causés doivent être bel et bien réparés.

Le vainqueur de la Coupe du Congo 2016 compte 3 points dans leur gibecière sur les 6 possibles.

Il avait battu lors de la 1ère journée, le Racing Club de Kinshasa, 3-1 le samedi 17 août avec au passage un doublé du Malien Broulaye Sidibé.

Le coach principal, Papy Kimoto vient de quitter officiellement le navire renais pour le FC St Eloi Lupopo, ce week-end. Bien avant, la recrue Tusilu Bazola a traversé l’autre rive du fleuve au sein de l’ ACOtoyo.

Le 26 juin 2017, pour les mêmes causes, la formation née de la dissidence du Daring Club Motema Pembe a été exclue. La Fecofa était intervenue pour la gracier sur fond d’un acte engagement.

Gloire BATOMENE

Essayer encore

Irène-Esambo

RDC : Vivement des infrastructures adéquates pour l’intégration de la personne vivant avec handicap

C’est le combat de la Ministre Déléguée en charge de la personne vivant avec handicap …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire