Les finalistes de l'école secondaire ont démarré la session ordinaire avec la traditionnelle.
Les finalistes de l'école secondaire ont démarré la session ordinaire avec la traditionnelle

Exetat 2021/Centre Bandal 9-Institut Ango-Ango: la « culture générale » à la portée des élèves, le lingala sur toutes les lèvres

La session ordinaire édition 2021 de l’Examen d’État (Exetat) a démarré, ce lundi 30 août sur l’ensemble du territoire national. La culture générale était au rendez-vous pour ce premier jour. Plusieurs finalistes du Centre Bandal 9 code 12036 à l’Institut Ango-Ango de Bandalungwa ont laissé entendre que l’épreuve du jour s’est très bien déroulée. En revanche, un constat très amer est que le lingala était très prisé et bien magné en tout et pour tout comme une véritable sorte du plus petit commun multiple ( PPCM) dans le speech de la plupart des candidats rencontrés devant le centre et tout au long de leur chemin de retour. Ce, pourtant après avoir passé leur examen composé exclusivement en français qui est la langue d’enseignement au pays.

La culture générale a été bel et bien à la portée des finalistes qui ont passé leur premier des 4 jours de l’Exetat, leurs dires faisant foi. C’est ce qu’ont indiqué bon nombre de candidats interrogés en face du centre de l’une de l’Institut Ango-Ango, l’une de grandes écoles de la commune de Bandalungwa.

Le refrain « l’examen s’est très bien passé ou c’était facile » n’a pas perdu la moindre ride treize ans après la mise sur pied de la publication des résultats par voie électronique en synergie avec les réseaux mobiles, sous le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel ( EPSP), Maker Mwangu à l’époque du raïs, Joseph Kabila.

LA LANGUE DE VOLTAIRE NON MERCI ON PRÉFÈRE SE TAIRE

Mais nous décelons déjà des lacunes en faisant un petit échange sur deux ou trois réponses relatives au questionnaire.

« L’examen s’est bien passé. Dans ma série, il avait 5 questions. J’ai bien répondu et je suis serein pour la suite des épreuves. C’était important de très bien commencé« , a indiqué un élève de la 6è commerciale de l’école Dialunda qui s’est livré sans coup férir et en étant heureux lors de l’échange dans la langue du bienheureux Isidore Bakanja.

Juste à côté, quatre de ses condisciples de Commerciale, Latin-philo, Électricité et Mécanique sont allés dans le même sens et sont déterminés à être à la hauteur pour les cours d’option de ce mardi.

 » La culture générale était vraiment abordable. Nous avons saisi cette opportunité pour emmagasiner des points. Nous avons débuté vers 8 heures et déjà vers 10h, 10h30, certains candidats étaient dehors. Des matières de cours d’option sont vastes mais nous ferons de notre mieux pour être à la hauteur « , ont-ils réagi dans leur langue de prédilection ( lingala) après avoir boudé celle de « complication », qui est cher à l’écrivain français Voltaire.

DU LOURD SUR LA BALANCE CE MARDI AVEC LES COURS D’OPTION

Pareil pour des filles et garçons de l’école  » Pain de vie » et d’autres établissements scolaires qui ont requis l’anonymat en face du centre Bandal 9.
Et aussi ses environs lors de notre leur chemin de retour vers la banque de transfusion sanguine pour un groupe et vers le terrain municipal en chutant non loin de l’église protestante Mangembo pour un autre.

Après la culture générale avec un item de 20 questions pour les finalistes de latin-philo, de bio-chimie et math physique, quinze pour ceux de la pédagogie générale et cinq pour les autres, il y aura du lourd sur la balance les mardi 31 août et mercredi 1er septembre.
Les cours d’option et ceux à caractère mathématique seront de la partie avant de finir en beauté avec le français et l’anglais le jeudi 2 septembre.

Plus de 800.000 élèves participent à cette épreuve nationale qui a débuté avec la dissertation le lundi 12 juillet. Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba était à Kenge dans la province du Kwango pour donné le go de cette session ordinaire.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

THEO KASI

Sud-Kivu/Exploitation illégale des minerais : Des révélations accablantes mettent à nu le jeu Ngwabije-Lukwebo

Bien que la question de l’exploitation illégale des minerais semblerait passer comme de la poudre …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire