Kivu-Le volcan a Goma Photo MONUSCO
Le volcan Nyiragongo à Goma (Nord-Kivu) Mars 2013 Ph. Monusco Myriam Asmani

Goma : les tremblements de terre continuent sans qu’ils ne soient ressentis par la population

A en croire une communication de la cellule de crise du gouvernorat du Nord Kivu, « les données scientifiques de l’OVG de ce lundi 31 mai font état des tremblements de terre qui continuent bien qu’ils ne soient pas ressentis par la population. A cet effet, nous recommandons à la population de rester vigilante et à l’écoute ».

Hier dimanche, il n’y avait, par exemple, qu’un seul tremblement de terre ressenti. Il faut dire que c’est depuis vendredi 28 mai que les tremblements de ces séismes ont baissé d’intensité dans la ville de Goma, évacuée, la veille, face au risque d’une nouvelle éruption du volcan Nyioragongo.

Ce Week-end, dans un grondement sourd, le sol et les murs des maisons ont continué à trembler, mais à intervalles plus distancés. Peut-être une fois par heure environ, alors qu’au plus fort de leur intensité il y a une semaine, les secousses se succédaient en moyenne toutes les dix minutes, suscitant la psychose et la panique dans la population.

« Ce lundi, en grande partie vidée de ses habitants, Goma est particulièrement calme en ce début de semaine. Les principaux boulevards du centre-ville sont presque déserts. Il y a quand même quelques véhicules, mini-bus, voitures et taxis-moto. Les gros 4X4 blanc siglés des ONG, habituellement omni-présents, ont en revanche complètement disparu de la circulation » a confirmé à 24sur24 un habitant de Goma.

Retour déconseillé !

« Il est vraiment risqué de penser à retourner en ce moment précis dans les habitations situées dans les zones déclarées rouges par les experts et lesquelles sont évacuées sur ordre du gouvernement congolais », avait déconseillé Felix Tshisekedi dans un point de presse ce week-end.

D’après lui, tout peut arriver avec la coulée souterraine de la lave dans certaines zones de la ville. Toutefois Le chef de l’Etat avait rassuré les populations du Nord Kivu que le gouvernement met en jeu tous les moyens nécessaires afin de leur garantir des meilleures conditions de survie en cette période difficile.

En rappel, de suite de l’éruption du Nyiragongo, près de 400.000 personnes sont actuellement déplacées, dans la province voisine du Sud-Kivu, la région voisine du Masisi et plus au nord. Quelques milliers de personnes ont également trouvé refuge au Rwanda.

PM

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Sylvano Kasongo et les journalistes

Incidents de la marche du 15 septembre : des journalistes trouvent un compromis avec le Général Kasongo

Le Commissaire provincial de la Police ville de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo a reçu …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire