Formation des membres de l’exécutif sur le leadership et la gestion des finances basée sur les résultats -

Kinshasa : Les membres de l’exécutif provincial engagés dans la gestion axée sur les résultats

Les rideaux du séminaire de formation sur le leadership et la gestion des finances publiques axée sur les résultats à l’attention des membres de l’Exécutif provincial de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, sont tombés jeudi 19 décembre 2019. Trois jours durant, les membres de l’exécutif provincial ont acquis des thèmes qui convergent vers le développement de la capitale ainsi que l’appropriation des principes cardinaux et directeurs des procédures budgétaires, à mettre en œuvre à travers une gestion saine des finances publiques.

Formation

Clôturant ces assises au nom du Gouverneur de la ville, Mbokoso Amous, Ministre provincial du Budget, a remercié les partenaires ayant participé à l’organisation de cet atelier, notamment les animateurs du projet de Redevabilité et de la Gestion des Finances Publiques (Profit-Congo) du Comité d’Orientation des Finances Publiques (Coref).

A la suite de cette formation, les résultats attendus consistent à l’assurance d’une large diffusion des principaux textes de gestion des finances publiques ; la maîtrise des innovations contenues dans les principaux textes régissant la loi des finances ; le rappel des grands principes d’éthique et de déontologie.

Formation

Il a rappelé aux uns et aux autres l’engagement pris par l’Autorité urbaine, devant les députés provinciaux, de soumettre à tous les animateurs principaux des différents départements de la ville de Kinshasa, des contrats de performance devant les pousser à donner le meilleur d’eux-mêmes, à travers la culture du résultat. Pour cette raison, il exhorte les membres de l’exécutif à plus de subtilité et au respect des procédures relatives à l’exécution du budget, à son évaluation et une gestion rationnelle des crédits mis à leur charge ainsi que des finances.

Recommandations poignantes

Deux principales recommandations ont été formulées lors de cette clôture. Amos Mbokoso a fait un plaidoyer dans le sens de voir comment réformer la société pour  arriver à organiser la vie du moins à Kinshasa, de façon à recenser ou identifier les contribuables. De l’autre côté, Me Freddy Bonzeke, Directeur du Cabinet du Gouverneur propose  une politique d’étudier comment mettre en place ce contrat de performance. Une proposition à deux pistes. Il s’agit pour chaque ministre dans son portefeuille, de faire un audit à partir duquel il sera question de  voir, à l’aide  des indicateurs, les besoins de la population. La deuxième méthode consiste pour un expert, d’auditer chaque Ministère et faire des propositions qui seront en adéquation avec la politique du gouvernement provincial.

Olito Kahungu, membre du Cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa,a remercié le COREF d’avoir accepté d’animer ce séminaire de formation. Vu l’importance du thème et des débats suscités il souhaite que la formation soit prochainement étendue sur plusieurs jour. « On était obligé d’interrompre certains débats faute de temps », déclare-t-il. Et d’ajouter:  » Je préfère dire que nous venons d’être à l’école, pendant trois jours, pour apprendre davantage des notions de leadership et de gestion des finances publiques. En notre qualité d’hommes d’État, parce-que nous faisons partie du gouvernement provincial de Kinshasa, il était nécessaire que les experts du COREF nous imprègnent des techniques de gestion axées sur les résultats. Nous pensons que tout ce que nous venons d’apprendre, devra être mis à contribution dans la gestion et la maximisation des recettes de la ville. En outre, il s’agit aussi de la bonne gouvernance, comme l’a toujours prêché Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, qui a bien voulu que ses collaborateurs renforcent leurs capacités« .

Il faut noter que le budget adopté par l’Assemblée provincial de Kinshasa est de 911 milliards CDF. Dans son adresse devant la représentation provinciale, le Gouverneur a mentionné le coulage des recettes et les raisons de contre-performance constatées dans la chaîne de mobilisation et d’encadrement des recettes. Pour pallier les faiblesses relevées au cours du premier semestre 2019, il a pris l’engagement de soumettre à chaque membre du Gouvernement un contrat de performance devant l’astreindre à redoubler des efforts par un leadership de qualité et une gestion axée sur le résultat. Un contrat qui s’inscrit dans la logique de la recherche d’une culture de résultat à intérioriser nécessairement par ces derniers pour l’amélioration de leurs secteurs respectifs.

A ce sujet, il attend de chacun, la maitrise des principes budgétaires et la connaissance des mécanismes d’exécution des différentes phases d’exécution et d’évaluation du budget ainsi qu’une gestion saine des crédits mis à sa disposition.

Judith Asina

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Cathédrale Notre-Dame de la paix de Bukavu

Congrès National de Petits Chanteurs : Des milliers de jeunes s’engagent à sensibiliser sur la paix et la cohésion sociale

Après l’étape de Goma, le Congrès National pour la paix de Petits Chanteurs du Congo …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire