Coref 1

RDC : les projets annuels de performance au cœur des conférences à Kinshasa

Les conférences sur l’actualisation des projets annuels existants (PAP) et l’élaboration des PAP des onze secteurs restants se tiennent à Kinshasa, du 14 au 25 septembre 2020. Objectif ? Asseoir la démarche de tous les ministères à travers l’actualisation et la production desdits projets.

En effet, la production des documents des PAP est une étape indispensable dans le processus de mise en place du budget programme. Une fois produit, le parlement aura des informations nécessaires pour apprécier les objectifs et les indicateurs ainsi que les actions rattachées à un programme budgétaire et ce, à partir de l’exercice 2021.

Jules Baganda, Chef de division au Ministère du budget précise qu’il est prévu le basculement du budget moyen vers le budget programme. Mais, il y a eu un moratoire auprès du Parlement.  Ce qui justifie la nécessité d’accompagner les 11 ministères (affaires étrangères, Culture et Arts, Tourisme etc) qui n’avaient pas encore commencé l’exercice.

A l’en croire, l’exercice de ces conférence consiste à discuter avec le sectoriel pour connaitre quel programme retenir. D’autant plus qu’il y a eu beaucoup d’activités qui ont précédé cet exercice, notamment la validation de programme ; l’examen d’une trentaine de Ministères. Ainsi, Jules Baganda présente le PAP comme une pratique qui doit être traduits en budget pour que le Parlement s’y prononce. Cela, en termes de programme retenu, des indicateurs qui sont collés, et des cibles à atteindre.

Il encourage Profit Congo à travers le Comité d’orientation de la réforme des finances publiques qui accompagne ce processus depuis trois ans.

Présentation de l’EPST

Le Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST) a ouvert le débat de ces conférences.

A cet effet, Kaluwa Mangala, Directeur administratif et financier de l’EPST annonce qu’ici, le Ministère assoit ses activités sur la vision de la construction d’un système éducatif inclusif. Donc, il faut voir comment traduire ces politiques publiques en termes de mécanisme pour atteindre la performance et la gestion accès sur le résultat.

Pour ce faire, l’EPST a quatre principaux programmes dont l’administration générale, l’enseignement primaire, secondaire et technique ainsi que l’évaluation pédagogique.

Mr Kaluwa fait remarquer que le pays doit basculer en 2024 vers le budget programme qui valorise l’atteinte des résultats. D’où, il est important de le préparer par des outils et instruments. C’est pourquoi Profit Congo accompagne le processus.

Valeur ajoutée

Lors de sa prise de fonction, le Président de la République a décrété la gratuité de l’enseignement primaire conformément à la Constitution.

Selon Mr Kaluwa, cette action qui doit être traduite sous forme d’indicateur, de programme d’action et d’activité dans la vision de la performance.

En somme, il existe un plan triennal concocté au niveau du Ministère de l’EPST avec l’appui des partenaires notamment la Banque Mondiale. L’idée consiste réfléchir sur les efforts à fournir d’ici 2024, comme réforme du système éducatif.  Car, il y a des effets induits de la gratuité, tels que le surpeuplement des classes. Ce qui crée des nouveaux défis, par rapport aux infrastructures à réaliser et d’enseignants à recruter. D’où, la nécessite d’une actualisation pour que l’enseignement demeure à jamais une priorité. Cela, en lui accordant à l’instar de tous les standards, un budget conséquent.

Judith Asina

A Lire Aussi

Exetat

RDC : Une folle ambiance après proclamation des résultats d’Exetat dans la ville de Kinshasa

Les résultats de l’examen d’État de la ville-province de Kinshasa ont été publiés en début …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire