Situation sécuritaire dans l'Est de la RDC

Crise sécuritaire dans l’Est de la RDC: Quid de responsabilités de la Monusco?

La partie orientale de la République démocratique du Congo en Afrique centrale est devenue une pièce de crimes contre l’humanité, de violences et de viols de tout genre depuis plus de trois décennies.

Parmi les causes majeures de cette crise interminable, la panoplie des groupes armés dans la région des Grands-Lacs Africains qui entretiennent des conflits avec l’armée régulière.

Ces conflits au départ internes, ont été internationalisés notamment par l’intervention directe ou indirecte des pays voisins de la RDC qui appuient ces groupes armés locaux actifs sur le territoire congolais.

C’est le cas par exemple de la CNDP, du M23, des ADF Nalu etc.

Des solutions au niveau bilatéral et sous-régional n’ont pas abouti, et la situation ne fait que s’empirer malgré la présence fantaisiste et permanente de forces onusiennes sur le sol congolais.

En effet, au regard de sa responsabilité de maintenir la paix et la sécurité internationale, l’ONU s’est engagée dans la résolution de cette crise; une justification de sa présence en RDC jusqu’à ce jour malgré l’annonce pathétique de son retrait définitif au pays.

Selon Ibrahim Ngila Kikuni, doctorant à l’université de Kinshasa en politique étrangère,  »au-delà des moyens diplomatiques, les moyens militaires ont été mobilisés notamment avec la MONUC devenue Monusco pour rétablir la paix en RDC ».

Malheureusement, poursuit-il, ces forces de maintien de la paix n’ont pas réussi à rétablir la paix et la sécurité dans la zone.

 »De part leur mandat, elles sont beaucoup plus restées dans l’observation, attitude non adaptée à l’intensité de la crise. Plusieurs victimes même parmi les populations civiles ont été massacrées, violées, malgré la présence des forces onusiennes dans la zone », a-t-il dit dans une interview accordée mercredi 25 octobre 2023 à Matininfos.net.

Cette léthargie a créé une méfiance et contestation entre les populations de l’est de la RDC et la force onusienne.

Des manifestations régulières sont organisées par les forces vivent afin sont d’exiger le départ des forces de la Monusco du territoire congolais.

Pendant ce temps, le processus de retrait de la Monusco au Sud-Kivu, en Ituri, au Nord-Kivu et au Quartier général de Kinshasa est annoncé progressivement à partir de 2024.

Notre source indique que certains éléments de la Monusco avaient quitté les parties de Kasaï et Kasaï Central ainsi que du Tanganyika.

Il sied de signaler que les forces de la Monusco ont été, plusieurs fois d’ailleurs, impliquées dans les tueries des civiles notamment lors des manifestations au Nord-Kivu, ainsi que dans les abus et exploitations sexuels dont le récent cas communiqué au cours même de ce mois.

Jules Ninda

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Parlement Assemblée Nationale

RDC/Assemblée Nationale : Bientôt les réfugiés et personnes déplacées internes bénéficieront d’une loi

Les réfugiés et personnes déplacées internes en République Démocratique du Congo(RDC) vont bientôt bénéficier d’une …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire