coref

Kinshasa : Des organisations en formation sur le monitoring de la politique financière et processus budgétaire

Différents membres des organisations de la société civile sectorielle sont en formation sur le monitoring de la  politique financière et du processus budgétaire. Pendant six jours, ils s’imprègnent des notions, en vue notamment de participer aux actions de plaidoyer auprès des autorités qui gèrent les ressources publiques.

coref

Ouvert lundi 21 septembre 2020 à Kinshasa, la formation des Osc sur le monitoring de la politique financière et processus budgétaire sera clôturée samedi 26 septembre. L’objectif principal est d’améliorer les connaissances techniques des acteurs des OSC sectorielle dans le monitoring de la politique financière et du processus budgétaire.

En somme, cette activité permettra de mieux préparer leur participation aux Conférences budgétaires 2021 ; à l’examen du projet de loi des finances 2021 ; à la production de leur rapport de contrôle citoyen de l’exécution des lois des finances 2017, 2018 et 2019.

Au terme de cet atelier, chaque participant  (environ 70), devrait être renforcé au suivi et à l’analyse budgétaire en liens avec les politiques publiques ; s’engager à faire de plaidoyer pour plus de ressources budgétaires et la bonne gestion des ressources allouées à la politique sectorielle ; maîtrise la nomenclature budgétaire qui est la base de la présentation, de la codification et de la lecture du budget de l’État ; se familiarise avec les différents types et organes de contrôle budgétaire ; acquérir une bonne connaissance des innovations de la loi relative aux finances publiques, et maîtrise les outils et techniques d’élaboration du Plan d’engagement budgétaire (PEB) et du Plan de Trésorerie (PTR).

Loi des finances

Parmi les exposés du 1er jour figure celui de JP Samolia qui a parlé de la loi des finances publiques promulguée en 2011.  Il a présenté les innovations majeures de ladite loi. Il s’agit notamment, de l’organisation en un seul texte, des lois de finances, des budgets des provinces et des entités territoriales décentralisées. A cela s’ajoute la budgétisation fondée sur une logique de résultats au moyen de budgets programmes; l’approche budgétaire pluriannuelle ; la prise en compte des principes de la libre administration des provinces et de la décentralisation ; la redéfinition des budgets annexes et l’instauration des comptes spéciaux ; l’unité de caisse et l’unité de trésorerie.

En effet, la présente loi organise, en un seul texte, les lois des finances, les budgets des provinces et des entités territoriales décentralisées en définissant les règles de gestion des finances publiques et d’encadrement de la politique budgétaire.

Plan national stratégique de développement

En outre, Marcel Kanga, Conseiller au Ministère du Plan s’est appesanti sur le Plan National de Développement Stratégique (PNSD). 

A l’en croire, ledit plan est le résultat de l’exercice d’harmonisation de ses composantes stratégiques et opérationnelles avec les priorités contenues dans plusieurs documents. Il est question du Programme d’actions du Gouvernement ; les priorités sectorielles du Programme d’urgence de 100 premiers jours du Chef de l’Etat ; du Programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et les inégalités ; du Plan national du numérique ; du Programme d’urgence intégré de développement communautaire ainsi que d’autres initiatives de développement.

Pour ce faire, la trajectoire du développement se conçoit en trois étapes, à savoir : devenir pays à revenu intermédiaire grâce à la transformation de l’agriculture ; atteindre le statut des pays émergents grâce à la transformation de l’industrie ; devenir pays développé grâce à l’accumulation de connaissances.

Il faut signaler que cette formation se tient grâce à l’appui de Projet de Renforcement de la Redevabilité et de la gestion des finances publiques du Comité d’orientation de la réforme des finances publiques (Coref).

Judith Asina

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Azarias Ruberwa

Serge Gontcho : « L’interpellation du ministre Azarias Ruberwa a soulevé les plus hautes suspicions »

L’affaire Minembwe ne cesse de susciter de vives réactions dans la classe politique congolaise y …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire