Assemblée Pronvinciale Kongo centrale

Kongo Central : les députés provinciaux initient une motion de défiance contre Jacques Mbadu

Les torchons brûlent dans la province du Kongo-Central. Les Députés provinciaux ont pris une décision qui va certainement faire mal, et même très mal. Ils veulent en découdre avec l’actuel Gouverneur de province, Jacques Mbadu qui, à en croire leurs propos, a plongé le Kongo Central dans le ‘‘chaos’’. Déterminés à changer les choses et conscients de leurs responsabilités, ces députés provinciaux ont déposé une motion de défiance à l’assemblée provinciale.

Ils accusent le Gouverneur de détournement et licenciement abusif des agents et fonctionnaires de l’administration provinciale. Il faut dire que la motion est signée par 8 députés provinciaux qui sont, d’ailleurs, des tendances différentes. Dans la soirée, la conférence de presse annonçant cette nouvelle à la population ne-kongo a été animée par les Honorables Herman Luhungu Salazo, élu de Luozi et président du groupe parlementaire PPRD et Vethem Kifu Kiakanda.

 Ils notent, par ailleurs, que la province du Kongo Central connaît depuis quelques temps des remous qui sont, selon eux, la conséquence inévitable d’une gestion calamiteuse. Au cours de la conférence de presse, les signataires de motion notent que l’heure est grave dans la Province du Kongo Central, si grave qu’une profonde crise a élu désormais domicile au sein des institutions. Plusieurs chefs d’accusations pèsent sur le Gouverneur du Kongo Central, Jacques Mbadu Situ. Il devra donc s’expliquer, dans un futur proche, devant les parlementaires qui l’accusent de megestion, détournement, et licenciement abusif. La motion de défiance signée par huit élus provinciaux a été déposée hier, vendredi 2 décembre 2016, au bureau de l’assemblée provinciale.

Dans son adresse à la presse, le Député Provincial Herman Luhungu souligne que les autres élus de la province vont appuyer la motion lors du vote à l’assemblée provinciale. «Il y a des fils et filles de notre province qui, épris de justice et du traditionnel rattachement du peuple ne-Kongo aux valeurs de bonne gouvernance, tapent de plus en plus sur la table et expriment massivement, chacun à sa manière, leur extrême indignation. C’est le cas de mes collègues députés provinciaux et moi-même qui, conscients de la confiance que le peuple ne-Kongo a placé en nous, venons de prendre nos responsabilités en déposant en ce jour une motion de défiance contre le Gouverneur Jacques Mbadu», a expliqué le Député Herman Luhungu du Groupe parlementaire du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, PPRD en sigle. Et de poursuivre que ‘‘bien plus que les 8 signataires de cette motion, nombreux sont nos collègues qui réalisent le même sursaut patriotique que nous et appuient avec autant de détermination cette démarche républicaine. Ils ne manqueront pas, poursuit-il, au moment du vote d’exprimer leur amour pour notre province. Les chefs d’accusations… Les signataires de la motion de défiance reprochent au Gouverneur de province plusieurs actes. Pour eux, Mbadu aurait détourné pendant plus de trois ans les fonds de fonctionnement de rétrocession destinés aux entités territoriales décentralisées de la province, soit un montant de près de 10 millions de dollars américains. «Fait que ni le Gouverneur, ni ses rapporteurs ne nient puisqu’ils tentent de les justifier par des arguments illégaux et fallacieux», explique-t-ils. Aussi, Jacques Mbadu aurait privé aux Entités Territoriales Décentralisées de la Province des frais de fonctionnement pendant si longtemps. Cette manière de faire, argumentent-ils, relève d’une volonté réelle d’anéantir la République. Il est également reproché au Gouverneur d’avoir massivement et abusivement licencié les agents et cadres de l’administration provinciale, notamment de la REPERE, devenue DGKC, «pour mieux organiser un circuit parallèle de perception des recettes de la province afin d’alimenter des comptes privés», souligne Herman Luhungu.

L’instauration des taxes illégales sur le ciment gris et des redevances sur péages illégaux figurent également parmi les faits qui lui sont reprochés. « Les faits que l’on peut formuler à charge du Chef de l’exécutif provincial sont nombreux, les arrestations arbitraires, la destruction de la cohésion provinciale, et tant d’autres.

Nous sommes certains que cette République dispose bien d’institutions capables d’entamer, le moment venu, des poursuites appropriées que la loi assigne. Quant à nous, nous sommes déterminés à assumer nos responsabilités en espérant que vous de la presse, ainsi que les forces vives de la province du Kongo Central, ne manquerez pas de nous emboiter le pas afin qu’ensemble, nous en venions à bout de la crise qui sévit dans notre province et de réconcilier ainsi la classe politique du Kongo Central avec nos aspirations », ont-ils émis le vœu

Inak

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Félix Tshisekedi devant le congrès

RDC : Félix Tshisekedi prononce le discours sur l’état de la nation le 13 décembre prochain

Comme il est de coutume, le président de la République et chef de l’État, Félix …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire