profit congo
Vue des forces vives lors de la tribune d’expression populaire sur le budget participatif

Principe de redevabilité: Profit-Congo en tribune d’expression populaire sur le budget participatif à Makala

Dans le cadre du Projet de Redevabilité et de la Gestion des Finances Publiques (Profit-Congo) du Coref, il s’est tenue mercredi 27 juillet 2017, une tribune d’expression populaire sur le budget participatif dans la commune de Makala à Kinshasa, à la paroisse Saint Mathias. Il s’avère que 10 % des recettes ont été réalisées sur les 350.041.027 FC attendues, soit 36.109.600 FC pour le premier Semestre de l’année 2017. Selon le Bourgmestre Moussa Abdoul qui l’a rapporté, plusieurs difficultés entravent la réalisation des prévisions notamment la pluie, étant donné que la vente se fait à ciel ouvert par manque de marché adéquat, l’insécurité avec le phénomène « kuluna », ainsi que la fourniture irrégulière de l’eau et l’électricité.

 Cette première réunion a mis ensemble les forces vives, dans le but de concrétiser les deux principes du budget participatif, c’est-à-dire celui de la participation et de la redevabilité. Un moment particulier étant donné l’interaction entre les forces vives et l’Autorité municipale sur la gestion de cette commune.

En effet, tout le staff financier de la commune était présent à cet évènement. Il s’agit de l’ordonnateur principal qui est le Bourgmestre, accompagné de son adjoint qui joue le rôle de gestionnaire des crédits, le mandataire du budget et contrôle ainsi que l’ordonnateur délégué.

Dressant le bilan à mi-parcours du premier semestre, le Bourgmestre indique que 36.109.600 FC ont été réalisés contre une prévision de 350.041.027 FC, soit 10 % des recettes. Et la clé de répartition prévoit 70 % pour les fonds d’investissement, 20 % des frais de fonctionnement et 10 % pour l’assainissement de l’environnement et la salubrité. Et les prévisions mises en place par la commission budgétaire étaient instituées par le Bourgmestre, composée des acteurs étatiques et non étatiques, qui ont évalué un montant de 24 millions FC, pour le projet de construction de trois bureaux des quartiers à réaliser d’ici fin 2017.

Il a reconnu qu’il y a toujours une marge entre les prévisions budgétaire et les réalisations sur terrain. Mais, plusieurs difficultés ont été relevées telles que les pluies, l’enclavement de la commune, la fourniture irrégulière de l’eau et l’électricité, le phénomène kuluna, ainsi que la faiblesse de mobilisation par les services d’assiettes. Il croit qu’avec le temps qui reste, il est possible de recouvrer 50 % de recettes dans le but de construire 2 bureaux de quartiers sur les 3 attendus. Ce qui n’est faisable qu’avec la prise de conscience de la commune et les forces vives de sensibiliser la population sur le civisme fiscal. Si non, l’entité sera dans l’incapacité de réaliser des recettes.

Encouragements des forces vives

S’exprimant au sortir de cette rencontre, Kamiaka Masaka Franck de la force vive, habitant la commune a encouragé l’initiative du Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques (COREF) dans la mesure où, elle vient briser le mythe entre le gouvernés et ses gouvernants. « Nous voulons que cette fois-ci ou jamais qu’il y ait clarté, précision et transparence dans la force publique, dans la commune de Makala ainsi que sur toute l’étendue de la RDC », souhaite-t-il.

Quid de la commune de Makala ?

Il faut signaler que Moussa Abdoul Razak est le 13ème Bourgmestre depuis que Makala existe comme commune, sur base de l’ arrêté ministériel 68/1026 de mars 1968, année à laquelle elle a eu sa personnalité juridique avec la libre administration et l’autonomie de gestion financière. Et, en langue Humbu, Makala signifie ‘’cri’’.

De ce fait, cette commune s’étend sur 560 ha, avec une densité de 609,8 habitant/Km population. D’après l’exercice de recensement administratif 2016 le nombre d’habitant est estimé à 341 090 habitants, parmi lesquels 2/3 sont des jeunes, avec 20.914 étranger et 320176 nationaux pour. Elle est limitée au Nord par la commune de Kalamu, au Sud par Lemba et Mont Ngafula, à l’Est par celle de Ngaba et l’Ouest par Bumbu et Selemebao. A sa création, elle fut habitée par les originaires de l’ex province du Bandundu et Kongo Central de par leur proximité. Mais à ce jour, c’est toutes les tribus confondues.

Judith Asina

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Dr Denis Mukwege

Denis Mukwege à la tête de la RDC : est-ce le moment pour le Prix Nobel de s’engager ?

Un appel à candidature a été lancé à l’intention du docteur Denis Mukwege par un …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire