Le juge président du procès 100 jours est mort

Procès 100 jours/Une année après le décès du juge Raphaël Yanyi: un sacrifice ou un Martyr?

Ce 26 mai 2021, cela fait un an depuis la mort mystérieuse du célèbre premier président du tribunal de grande instance de Gombe et président de la composition de la chambre du procès historique 100 jours.

La victime est morte dans des circonstances non encore élucidées jusqu’à ce jour.

Yanyi

Selon les résultats de l’autopsie initiée par le ministère de la justice, le juge Raphaël Yanyi aurait reçu des coups au niveau de la tête qui ont conduit à sa mort.

Par ailleurs, les membres de la famille biologique persistent dans leur version selon laquelle la victime aurait été empoisonnée car, quelques heures avant sa mort elle était dans ses états normaux avant de commencer à saigner de partout.

 »Même la pierre tombale promise par le gouvernement congolais n’a, jusqu’à présent, jamais été construite », poursuivent les sources concordantes.

Connu du grand public lors du procès excessivement médiatisé sur la chaîne nationale opposant l’ancien directeur de cabinet du Président de la République Vital KAMERHE au ministère public, le juge Raphael YANYI était au service de la nation pendant plusieurs années.

Toutefois, la mort du juge YANYI a paru au grand public comme une manœuvre tendant à étouffer la vérité pour une affaire qui a intéressé particulièrement toute la population congolaise.

Une année après son décès, aucun signe de suivi ni des résultats pour les enquêtes qui étaient lancées.

Entre temps, la famille biologique de Raphael YANYI qui n’a jamais organisé le deuil, continue à réclamer pour que justice soit faite.

Jules Ninda

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

RDC : Décès de l'apôtre Emmanuel Mbiye à Paris en France

RDC : Prof Doudou Kaganda retrace les causes et conséquences des conflits intercommunautaires dans le Sud-Kivu

La Province du Sud-Kivu est l’une des provinces de la République Démocratique du Congo touchées …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire