KIM IL SUNG-

RPDC; La voie du Juché, voie de la victoire incontestable

Les Idées du Juché ont été la seule arme de la Révolution coréenne qui a débuté les mains vides. C’est le grand Leader KIM IL SUNG (1912-1994) qui a créé il y a 90 ans ces grandes idées révolutionnaires selon lesquelles les masses populaires sont maîtres de la Révolution et du développement du Pays et ont la force de les promouvoir.

A l’époque, toute la Corée était sous l’occupation militaire (1905-1945) des impérialistes japonais. Grandi en éprouvant profondément la tristesse du Peuple foulé au pied par les forces extérieures, KIM IL SUNG s’est engagé tôt dans la Lutte révolutionnaire, farouchement déterminé à abattre l’impérialisme japonais et à réaliser l’Indépendance du Pays.

Triompher de l’impérialisme japonais, c’était l’emporter sur une force militaire mondialement reconnue, l’emporter sur le fanatique yamato-damashii (esprit japonais, NDLR) et sortir vainqueur d’une guerre d’usure contre un Pays montant qui, pendant les 70 ans ou presque qui avaient suivi la Restauration de Meiji, avait accumulé d’immenses ressources humaines, matérielles et financières. Toutefois, KIM IL SUNG était convaincu de la vérité que la juste cause ne manque pas de triompher et de la force du Peuple coréen. Nous n’avons que la force des masses populaires pour nous appuyer, pensait-il. Nous devons faire confiance à la force des 20 millions de Coréens et les unir étroitement pour livrer un combat sanglant contre les impérialistes japonais.

Cette pensée et cette position ont été précisées par KIM IL SUNG dans son Rapport «Voie de la Révolution coréenne» lors de la Réunion des cadres dirigeants de l’Union de la Jeunesse Communiste et de l’Union de la Jeunesse Anti-Impérialiste tenue à Kalun (30/06-02/07/1930). Le Peuple coréen est le maître de la Révolution coréenne qu’il doit accomplir nécessairement par ses propres forces et conformément aux réalités coréennes. Une telle attitude a constitué la ligne et l’idéologie directrice de la Révolution coréenne.

Sous la bannière des Idées du Juché, le Peuple coréen;

  • a mené une âpre Lutte armée antijaponaise pour enfin réaliser l’œuvre historique de Libération de la Patrie.
  • a bâti soi-même une Corée nouvelle et démocratique (République Populaire Démocratique de Corée -RPDC-, NDLR) après la Libération (15/08/1945) aussi, alors que les gens de certains Pays se demandaient comment la nouvelle Corée édifierait un Etat
  • a achevé en quelques années seulement les travaux de la Reconstruction par ses propres forces quand, après la Guerre de Libération de la Patrie (1950-1953), les impérialistes prétendaient que la RPDC ne se relèverait pas même en 100 ans.
  • a résolu tous les problèmes posés par la Révolution et le développement du Pays selon sa détermination et sa volonté, et le principe de la confiance en soi, conformément à la situation et aux intérêts de la RPDC
  • s’en est tenu fermement au principe de Juché et à l’esprit d’indépendance dans tous les domaines.
  • a édifié avec la confiance en soi une économie nationale indépendante, même lorsque les chauvinistes lui demandait à adhérer au COMECON (Council for Mutual Economic Assistance, créé par l’ex-Union des Républiques Socialistes Soviétiques, NDLR) en parlant de l’ «intégration économique».

Les lignes adoptées à chaque décennie de la Révolution coréenne, notamment;

  • la Ligne principale de l’édification économique du socialisme consistant à développer simultanément les industries lourde, légère et agricole en priorisant celle lourde
  • la Ligne des 3 Révolutions (idéologique, technique et culturelle)
  • la Ligne militaire d’autodéfense ayant pour contenu essentiel de transformer toute l’Armée Populaire de Corée en armée de cadres, de la moderniser, d’armer le Peuple entier et de fortifier tout le Pays

reflètent telle quelle la volonté du Peuple coréen de vivre selon ses convictions.

Au milieu des années 1990, le sort de la Patrie et de la Nation était en jeu à cause des manœuvres d’isolement et d’étranglement des impérialistes, et des calamités naturelles successives. Même dans cette adversité, le Peuple coréen a consolidé les bases de l’économie indépendante en sauvegardant efficacement sous la bannière du Son-gun (primauté aux affaires militaires, NDLR) le socialisme qui faisait sa vie et son existence.

Les machinations d’isolement et d’étranglement des forces hostiles continuent toujours. Cependant le Peuple coréen qui a appris à vivre par ses propres moyens dans des circonstances sévères persistant depuis longtemps s’en tient invariablement au principe de la confiance en soi et de l’autosuffisance.

Grâce à la confiance en soi, style de création et coutume nationale de la RPDC;

  • la capacité d’autodéfense nationale a été portée au plus haut niveau
  • l’adaptation de l’économie nationale à la situation du Pays, sa modernisation, son informatisation et son perfectionnement scientifique sont promus énergiquement
  • l’histoire de la Montagne d’Or, de la Plaine d’Or et de la Mer d’Or a été inaugurée; quant à la Péninsule coréenne, 80% du Territoire est montagneux et 03 côtés sont bordés de la Mer, NDLR)
  • le nouveau mythe de la construction est créé.

Les Idées du Juché brillent comme bannière de l’invincibilité du Peuple de la RPDC qui accélère vigoureusement l’édification d’une Puissance socialiste.

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire