Le juge président du procès 100 jours est mort

Témoignage : « le corps du juge est arrivé à 4h, le ventre était gonflé »

Décédé à 2h du matin à l’hôpital du Centre Nganda dans la commune de Kintambo à Kinshasa, la dépouille du juge Raphaël Yanyi est arrivée à 4h du matin (soit deux heures après le décès), sous escorte, à la morgue de l’hôpital militaire du Camp Lieutenant-Colonel Kokolo.
 
Selon une source médicale ayant fait la garde cette nuit à l’hôpital, la dépouille du juge avait ceci d’anormal: le ventre était gonflé.
 
Toujours selon notre source, le garde du corps du juge en larmes, a laissé entendre que son chef a été « empoisonné« . Mais, « sans autopsie, rien n’est moins sûre« , rapporte notre source.
 
A notre curiosité de savoir pourquoi la dépouille d’une si haute personnalité de la trame du juge Raphaël Yanyi était gardé à une morgue comme celle du Camp Kokolo alors qu’il pouvait bien être gardé à l’hôpital du Cinquantenaire par exemple, notre source qui a dit s’être posé la même question a estimé que c’est pour des raisons de sécurité, vu que la « hiérarchie a exigé que toute la lumière soit élucidée« .
 
En rappel, le juge Yanyi, Président ai du Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe et juge président au procès Kamerhe, est apparu en très bonne santé lors de l’audience du lundi 25 mai 2020. L’audience avait duré un peu plus de 5h du temps. Sa mort brutale portera, à coup sûre, un coup dur sur le déroulement du procès, même s’il sera très vite remplacé par un autre juge selon l’ordre de préséance.
 
La prochaine audience dudit procès est programmée pour le 3 juin prochain.
 
PM

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire