L'abbé Donatien Nsholé, à gauche. Photo RFI - Sonia Rolley
L'abbé Donatien Nsholé, à gauche. Photo RFI/Sonia Rolley

Abbé Donatien Nshole : « On aurait pu déjà autoriser l’ouverture des cultes. Pour l’église catholique, toutes les précautions sont prises »

Le porte-parole de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), l’Abbé Donatien Nshole salue la levée de l’état d’urgence sanitaire mais estime que les églises devaient rouvrir immédiatement après la fin de cette période de restrictions et non dans au moins trois semaines soit le 15 août prochain. C’est ce qu’il a indiqué ce mercredi 22 juillet sur Top Congo FM.

« On aurait pu déjà autoriser l’ouverture des cultes. Pour le compte de l’église catholique, toutes les précautions sont prises pour que même si on rouvre aujourd’hui que l’on tienne compte de la pandémie« , a rassuré l’Abbé Donatien Nshole.

Pour ce prélat de l’église catholique, la prière a une place de choix dans la vie d’un Homme et de surcroît a du mal à digérer le retour à la normale des marchés, transports en commun aussitôt vu non seulement l’affluence de gens mais surtout cette forme de relâchement criant dans la pratique des mesures sanitaires et gestes-barrière.

« J’exprime ma désolation, parce quel la réouverture des églises est renvoyée encore à plus tard, alors que dans le contexte actuel, c’est parmi les choses qui pouvaient déjà être autorisées. Il faut quand même considérer l’importance de la prière dans la vie d’un Homme. Quand on autorise les marchés, les transports, les écoles et quand on voit comment ça fonctionne, alors qu’à l’église catholique, on a déjà démontré comment on peut s’organiser pour se protéger contre la maladie, je trouve que c’est inadmissible« , a-t-il regretté.

Du moins ce dignitaire de l’église se soumet à la décision des autorités politico-administratives et reconnaît que les fidèles catholiques ont renoué avec des messes avec un nombre très limité depuis au moins deux semaines.

« on ne peut rien. On ne peut que se soumettre. Les fidèles catholiques se réunissaient mais dans le respect des mesures édictées pendant l’état d’urgence« , a-t-il avoué.

Le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi s’est adressé à la nation la nuit du 21 au 22 juillet pour mettre fin à l’état d’urgence sanitaire décrété depuis le 24 mars.

Trois grandes dates sont retenues pour le come back des activités.
Le 22 juillet, c’est la reprise des activités commerciales (bars, magasins, banques, restaurants, cafés), célébrations, réunions, transports en commun. Le 3 août, les élèves et les étudiants des classes et promotions terminales renoueront avec les cours.
Le 15 août, la réouverture des églises et lieux de culte, la reprise de mouvements migratoires inter provinciaux, l’ouverture des ports, aéroports et frontières, la réouverture des discothèques, stades et salles de spectacle.

Gloire BATOMENE

A Lire Aussi

Conflits à l’ISDR Bukavu : La reprise des cours pour ce 12 Août après un dialogue

Conflits à l’ISDR-Bukavu : La reprise des cours pour ce 12 Août après un dialogue

Les activités scientifiques et techniques vont reprendre ce mercredi 12 août à l’Institut Supérieur de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire