Eruption volcanique : le bilan pourrait s’alourdir, un journaliste affirme avoir vu des cadavres calcinés par la lave à Kibati

RDC : Après l’éruption du volcan Nyiragongo, le gouvernement place l’OVG dans les oubliettes

L’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) tend à s’effacer non seulement sur le plan administratif mais aussi sur le plan technique.

Du jour au jour, cette institution étatique de surveillance, de gestion et d’information des mouvements des volcans du Nord-Kivu en République démocratique du Congo annonce son enterrement sous le silence absolu des autorités locales et nationales.

Il est presque à son déclin après des interventions de tout genre de la dernière éruption du volcan Nyiragongo du mai 2021.

Qui sont réellement responsables de l’enterrement de l’OVG? Une question qui hante plus d’un ressortissant ou resident du Nord-Kivu.

Depuis plusieurs années, les agents ont toujours exprimé, à travers plusieurs correspondances, l’incompétence totale des autorités leur imposées dans l’organisation et le suivi du travail au sein de cette institution.

 »Nous nous demandons pourquoi ce caucus de députés nationaux qui, après avoir imposé un comité de gestion à l’OVG n’a jamais fait une descente pour évaluer le degré d’enterrement de cette institution stratégique jusque même à l’incapacité de réparer les équipements ou moyens de transport leur accordés par le chef de l’État », s’interroge notre source à l’OVG dans anonymat total.

Par ailleurs, il exprime son inquiétude à savoir si le système de surveillance marche aussi correctement parce qu’il n’y a plus du sérieux dans la coordination des activités de surveillance.

Tout porte à croire que l’Etat congolais ne se rappelle de l’existence de l’OVG qu’en cas des urgences ou des caprices des volcans par le simple fait que les agents ne sont plus payés depuis près de quatre mois et la négligence de fourniture et de maintenance en équipements techniques.

 »Même le caucus des députés nationaux ne s’est plus jamais imprégné de cette situation dégradante; après avoir constaté la plus grande erreur qu’ils avaient commise en voulant imposer une administration que eux mêmes n’ont jamais su demander rapport », poursuit la même source.

De la complicité de la justice au niveau local

Il y a quelques mois déjà, la justice s’était interposée dans le dossier de détournement impliquant le Directeur général et son Comité de gestion et l’opposant à ses subalternes qui ne jurent qu’au remplacement de l’équipe actuelle dirigeante de l’OVG.

Mais visiblement, elle semble être juge et partie en faveur du Comité de gestion.

 »Certains de nos collègues sont toujours obligés d’aller signer chaque vendredi pour des histoires qui dépassent notre entendement et qui laissent croire à une sorte de manipulation de la justice », renchérit notre source qui estime qu’il est grand temps de repenser cette institution étatique qui est actuellement au pire moment de son histoire, incompétence grandissante dans le rang de la classe dirigeante.

Le désordre et l’intolérance ont dorénavant élu domicile à l’OVG sous l’oeil impuissant du tout puissant Ministre à la Recherche Scientifique, le Docteur Gilbert Kabanda.

L’exemple récent est l’annulation de la cérémonie d’investiture de la nouvelle équipe syndicale où l’inspecteur provincial du travail était convié parce qu’un agent s’est décider de fermer le bureau pour empêcher l’installation de ladite équipe.

Dans son étonnement, l’inspecteur du travail aurait même suggéré une sanction à l’encontre de cet agent.

Les responsabilités semblent être partagées à différents niveaux, mais il est temps d’agir pour sauver cette institution qui danse sur un pied avant que le pire n’arrive.
Dossier à suivre !

Matininfos.net

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Consultations politiques:Le Cafco sous la houlette de sa Coordinatrice, Grâce Lula reçut par la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka

Gouvernement/Le cadre permanent de concertation de la femme congolaise: « Nous serons les béquilles sur lesquelles la Première ministre va se reposer »

Le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (Cafco) a pris la ferme résolution …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire