fbpx
jeudi, 13 décembre 2018
Home / A La Une / Butembo-Beni : Le Professeur Nissé Nzereka Mughendi recouvre sa liberté après quatre jours d’incarcération
professeur Nissé Nzereka

Butembo-Beni : Le Professeur Nissé Nzereka Mughendi recouvre sa liberté après quatre jours d’incarcération

Interpelé par le centre de l’ANR (Agence national de renseignement) de Butembo le dimanche 7 octobre et transféré à l’auditorat militaire de garnison de Beni le lundi 8 octobre, Nissé Nzereka Mughendi, Professeur en science politique et administrative et responsable du BCEPS (Bureau central d’études politologiques et stratégiques) vient de recouvrer sa liberté ce jeudi 11 octobre.

A sa sortie de la prison aucune explication n’a été fournie. « Nous avons obtenu de la part de l’auditeur général lui-même la mise en liberté provisoire. Non seulement du Professeur Mughendi, mais aussi celle de Kiwede Peruzi (un opérateur économique de Butembo arrêté il y a un mois) et du président du kyaghanda Lubero (arrêté car soupçonné de collaboré avec des assaillants qui avaient incendié la maison du chef de l’Etat en décembre dernier) », explique un des membres du collectif de la défense du prof Mughendi.

Prof NISEE

Avant cette libération, des déclarations et communiqués de la coalition des étudiants, des mouvements citoyens et groupes de pression ainsi que des chercheurs et politologues qui donnaient un ultimatum de 48 heures pour la libération du Professeur Nissé Mughendi ont été adressés aux différentes hiérarchies politiques, militaires, administratives au niveau national et international. Des tracts demandant à la population de ne pas circuler en voiture ou en moto, d’allumer du feu dans les coins chauds et carrefours, de siffler, tambouriner, quand il sonne 19h00 faisaient le buz sur les réseaux sociaux.

Son pêché : Parler aux victimes des massacres de Beni

A l’ANR-Butembo, Agence national de renseignement, où le Professeur a été amené en première position, on lui a signifié qu’il est interpellé pour avoir parlé aux victimes et rescapés des massacres de Beni sans passer par des sources officielles. En effet, des recherches du Professeur Mughendi sont orientées vers la recherche et la construction de la paix dans la région des grands lacs.

A la veille de son arrestation il venait d’animer une conférence avec son collègue Professeur dans laquelle les deux professeurs théorisaient que « Celui qui veut la paix, prépare la guerre ; car le peuple se libère » où il a démontré qu’en RDC, plus on se rapproche de la capitale, le nombre des groupes armés diminue, et la zone proche de la capitale est de plus en plus sécurisée.

Umbo Salama    

Essayer encore

CENI - ENTREPOT EN FEU

RDC: incendie dans l’un des entrepôts centraux de la CENI (communiqué)

Dans un communiqué rendu public jeudi 13 décembre 2018, dont une copie est parvenue à …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire