Les élèves du Collège Saint Georges lors du rassemblement à l'occasion de la rentrée scolaire 2020
Les élèves du Collège Saint Georges lors du rassemblement à l'occasion de la rentrée scolaire 2020

Kintambo/Collège Saint Georges, Institut Kimvula : cours et interrogations au rendez-vous

La rentrée scolaire 2020-2021 a été bel et bien effective sur toute l’étendue du territoire national, ce lundi 12 octobre. A Kinshasa en l’occurrence dans la commune de Kintambo, les cours ont repris avec au passage une interrogation au Collège Saint Georges secondaire. Quelques professeurs ont également enseigné à l’Institut Scientifique Kimvula ( ISK), l’Institut social, pédagogique et Littéraire (ISPLK).

Les élèves de l’école maternelle, primaire et secondaire ont renoué avec le chemin de l’école le matin de ce lundi. Comme à l’accoutumée, le premier jour voire la première semaine, la rentrée scolaire est timide. Seulement quelques bleu et blanc étaient visibles dans les rues de la capitale.

Au Collège Saint Georges secondaire, les cours se sont déroulés normalement. C’est le cas en 5è Commerciale et gestion dans cette école lasallienne.

« Nous avons étudié des cours tels que la comptabilité, la correspondance commerciale, française ( CCF),le droit des affaires et aussi l’informatique. D’ailleurs on a passé une interrogation d’Informatique. Ça sonne comme une alerte pour ceux qui restent encore à la maison« , a indiqué Diège Mbele d’un air jovial. Une autre interrogation sous forme d’un travail dirigé était de mise dans une autre salle de classe.

Jonathan Kamana, finaliste en Bio-chimie a également corroboré la thèse de l’effectivité de la rentrée scolaire.

« Il était question des plan de cours pour ce premier jour, une prise de contact et l’introduction pour quelques cours. Nous n’avons pas étudié tous les cours car c’était l’entrée en matière. Mais le lendemain et les jours d’après seront chauds« , a affirmé cet élève élancé portant des lunettes médicales.

BEL ENCADREMENT, RÉSULTANTE DE L’ÉLITE DE DEMAIN

Il est 12h15 minutes, l’heure de la sortie a sonné pour les élèves de l’avant-midi: 3è, 4è, 5è et 6è des humanités. Ils laissent la place à ceux de 7è et 8è qui doivent goûter à leur tour aux délices de ces prémices de la rentrée post-covid-19.

C’est l’heure du rassemblement. Les élèves portant leurs masques sont en rang, des dispositifs de lavages des mains sont placés ça et là. Les autorités de l’école, professeurs et personnels administratifs sont présents.

Les parents sont juste à côté, soleil au zénith oblige, ils se réfugient sous les arbres de l’école et suivent attentivement l’autoritaire préfet de l’école, Jean-Bosco Kamalandua.

« Souvenons-nous que nous sommes en la sainte présence de Dieu et adorons-le. Vive Jésus-Christ dans nos cœurs à jamais. Depuis le 18 mars, nous nous sommes séparés malgré nous à cause du coronavirus. Par sa grâce, Dieu nous a aidés à reprendre les activités. La proclamation des résultats est intervenue sur base de la moyenne des côtes« , a-t-il dit d’entrée de jeu.

Le préfet, a poursuivi en lançant un message aux parents concernant leurs enfants.

« Ces élèves sont des jeunes gens que nous encadrons. S’ ils ont un bel encadrement, c’est une assurance pour l’élite de demain. Nous devons collaborer car nous sommes des partenaires. St Georges est une école conventionnée catholique. Nous acceptons les élèves pour leur formation quelle que soit leur confession religieuse mais chers parents vous devez respecter les recommandations, les prescrits de l’église catholique« , a-t-il martelé.

LA PONCTUALITÉ, LA RÉGULARITÉ SUR FOND DE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES

Et aussi « la ponctualité et la régularité.Le coronavirus n’est pas complétement parti. Pas d’ embrassades. Il faut respecter les gestes barrières. Le port de masques est obligatoire. Le français et l’anglais sont autorisés ici et non nos langues nationales ».

A l’ Institut Kimvula, l’on a aperçu quelques élèves dans la cour et dans la salle de classe. Le nombre attendu était loin d’être atteint cependant quelques matières enseignées.

Une réalité en 6è Chimie-biologie où un finaliste, a laissé entendre qu’ils ont eu droit au cours de biologie et français dans une salle de 7 personnes mais qui en réalité doit contenir une soixantaine d’élèves. L’un de ses condisciples qui est venu juste pour se balader, a dit haut et fort qu’il viendra la semaine prochaine mais sans préciser le jour.

La rentrée scolaire était initialement prévue le 5 octobre avant d’être décalée pour le 12 octobre. Les cours ont été interrompus depuis le 18 mars suite à la pandémie de Covid-19.

Gloire BATOMENE

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Kabila et Tshisekedi

Cach-Fcc : Félix Tshisekedi sonne le glas!

C’était l’un des discours les plus attendus. Mais à la fin du suspens, les prêtres …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire